Auto-partage : Marne-la-vallée mise sur l’électrique

Auto-partage : Marne-la-vallée mise sur l’électrique

Les établissements publics d’aménagement de Marne-la-Vallée, epamarne et epa-France, ont lancé, en juillet, une première station d’auto-partage notamment électrique. Avec la volonté d’élargir le service aux entreprises du territoire.

- Magazine N°171
728
Auto-partage : Marne-la-vallée mise sur l’électrique

Les 130 collaborateurs d’Epamarne seront les premiers à s’initier à l’électrique sur le site de Noisiel avec trois Peugeot iOn, sur les six véhicules proposés. « Cette plate-forme s’inscrit dans le travail engagé avec les collectivités locales. L’auto-partage électrique est une réalité à laquelle il faut apporter du concret », explique Vincent Pourquery de Boisserin, directeur général d’Epamarne. Cet établissement, dont l’objectif est de faciliter l’aménagement et d’impulser le développement de Marne-la-Vallée, mise sur le développement urbain du territoire avec la future ligne du Grand Paris Express, dont deux arrêts sont prévus à proximité.

À terme, l’objectif est de développer cet embryon de plate-forme d’auto-partage autour des gares, des stations de RER et aux abords de l’échangeur de l’A4. La collectivité locale, le pôle économique, avec les sièges de sociétés comme Nestlé France, Axa ou Disney France, et le cluster Descartes, pôle d’innovation fort de 18 000 étudiants et de 1 300 enseignantschercheurs, constituent autant de cibles potentielles pour élargir le parc de véhicules électriques et le nombre de ses utilisateurs.

Un fonctionnement dématérialisé

Concrètement, la société MOPeasy, opérateur de mobilité durable spécialisé dans les solutions d’auto-partage local non polluantes, apporte ses compétences au travers d’une convention de partenariat. « Le système est totalement dématérialisé, sans badges. Les usagers entrent leur mot de passe dans le système, choisissent l’heure et la durée d’utilisation. Ils reçoivent un code personnel par SMS ou par courriel. Il suffit alors de le rentrer sur la boîte à clés de la voiture, située à la borne de stationnement pour disposer du véhicule… et de se déplacer sans émettre de CO2 », détaille Bruno Flinois, responsable de MOPeasy.

Cette société assure la facturation, la gestion de la plate-forme et des véhicules, ainsi que celle d’un outil informatique pour suivre en temps réel la réduction d’émissions sur le tableau de bord. « L’utilisateur connaît donc l’impact environnemental de son comportement », souligne Bruno Flinois. Qui rappelle que « 30 % des émissions sont liées à la mobilité ».

Côté autonomie, « plusieurs rotations sont possibles par jour », précise MOPeasy, voire un aller et retour sur Paris (150 km). La société MOPeasy a par ailleurs été choisie pour la mise en place d’une solution d’auto-partage à Neuilly-sur-Seine, opérationnelle dès septembre et destinée surtout à des professionnels, commerçants et artisans locaux souhaitant recourir à des véhicules électriques pour de courtes distances.

Rappelant les expériences Autobleue de Nice (en service depuis avril 2011 avec 41 Peugeot iOn et 10 Citroën Berlingo Venturi) et de La Rochelle, Bruno Flinois estime qu’il s’agit « d’une solution adaptée à l’éco-mobilité en ville, en complément des transports en commun ».

De futurs utilisateurs à convaincre

Rappelant les expériences Autobleue de Nice (en service depuis avril 2011 avec 41 Peugeot iOn et 10 Citroën Berlingo Venturi) et de La Rochelle, Bruno Flinois estime qu’il s’agit « d’une solution adaptée à l’éco-mobilité en ville, en complément des transports en commun ». « Après avoir créé les conditions de l’éco-mobilité à Marne-la-Vallée, il nous faut désormais travailler sur le besoin des collectivités, des entreprises et de l’université pour développer cette solution. Nous devons aussi réfléchir à la mobilité autours des gares ». Le plus dur reste à faire : convaincre de futurs utilisateurs. « Nous sommes venus en voisin afin de réfléchir sur ce sujet mais notre réflexion débute à peine », note Jean-Michel Puyserver, attaché au développement durable de Nestlé. Un élargissement qui se pose en condition nécessaire pour sortir du stade expérimental.

Auto-partage : Marne-la-vallée mise sur l’électrique