Automobile : Qualcomm mise sur l’architecture logicielle

Le fabricant américain de semi-conducteurs Qualcomm veut s’impliquer davantage dans le secteur automobile grâce à son « châssis électronique ».
1338
Automobile Qualcomm
Qualcomm a récemment présenté le Snapdragon Digital Chassis, un supercalculateur embarqué et intelligent, à destination des voitures. © Qualcomm

31 milliards de dollars : voilà le volume de commandes que Qualcomm a annoncé lors de son récent Investors Day automobile à New York. Alors que les constructeurs passent au fur et à mesure à une conception basée sur les aspects logiciels plutôt que sur une plate-forme technique, ce fabricant de semi-conducteurs fait tout pour s’assurer une place à bord.

En effet, Qualcomm cherche à se rendre incontournable pour les constructeurs automobiles, comme il l’est devenu dans le domaine des smartphones. Et il n’hésite donc pas à prendre des parts de marché à des rivaux comme Nvidia, NXP, Renesas ou Infineon. Pour cela, la firme de San Diego (Californie) a créé un supercalculateur embarqué capable d’intelligence artificielle et qui intègre les calculs de tous les aspects software de la voiture. Un supercalculateur baptisé Snapdragon Digital Chassis, un terme généralement mécanique.

Snapdragon Digital Chassis : le pack automobile de Qualcomm

Snapdragon Digital Chassis centralise la gestion de calcul et des graphismes (CPU/GPU) des affichages de toutes les fonctionnalités de l’auto. Par fonctionnalités, on entend ici : l’info-divertissement, l’instrumentation numérique au tableau de bord, la connectivité 4G ou 5G, la gestion de cloud, la communication cellulaire entre véhicules (dite C-V2X), le positionnement GNSS (utilisant plusieurs réseaux de satellites combinés), les aides à la conduite ou encore la capacité de conduite autonome. Pour les aspects concernant la sécurité, Qualcomm collabore avec le système d’exploitation Red Hat. Basé sur Linux, en open-source, celui-ci est connu pour ses performances dans ce domaine.

Plusieurs constructeurs automobiles ont déjà prévu d’utiliser la plate-forme Snapdragon Digital Chassis de Qualcomm. Citons Stellantis (dès 2024), General Motors (sur la Cadillac Lyriq électrique), ou encore Mercedes-Benz (sur la la Classe E 2023). Renault, Honda, BYD, Great Wall, Volvo utilisent aussi certains calculateurs signés Qualcomm.

Les constructeurs débourseront 200 à 3 000 dollars par voiture

Concernant l’aide à la conduite, Qualcomm collabore avec BMW sur sa future Neue Klasse 100 % électrique pour la mise au point de nouvelles fonctionnalités. Ces dernières feront partie, à l’avenir, du package de savoir-faire que Qualcomm peut proposer à ses clients. Snapdragon Digital Chassis équipera également la future grande berline électrique de Volkswagen, connue sous le nom de code Trinity.

Un certain nombre de vidéos de dirigeants automobiles (dont Carlos Tavares) ont été adressées au public de cet Investors Day. On peut alors en conclure que les constructeurs comptent bien sur la puissance de calcul embarquée assurée par Qualcomm. Ils sont même prêts à dépenser entre 200 et 3 000 dollars par voiture. Un montant qui dépend de la configuration qu’ils auront définie.