L’automobile à l’honneur à l’Usine Extraordinaire

Depuis ce matin et pour quatre jours se tient au Grand Palais l’Usine extraordinaire, un événement interactif consacré aux processus de fabrication et aux métiers qui se cachent derrière les produits finis, dont l’automobile. Visite guidée avec le commissaire général Jean Tournoux.

1538
Usine extraordinaire

« Ce n’est pas une exposition mais un parcours d’expériences, conçu pour générer de l’émotion avec le public, précise d’emblée Jean Tournoux, commissaire général de l’Usine extraordinaire. Ce qui nous intéresse, c’est que les visiteurs interagissent avec le personnel des îlots et engagent la discussion. »

Plusieurs aspects sont mis en avant dans ce parcours : les défis sociétaux, en particulier environnementaux, les relations homme-machine et enfin le futur des technologies et processus industriels. « Par exemple, si demain la possession d’une automobile est moins un enjeu qu’aujourd’hui, quelles conséquences cela aura-t-il sur la conception de la mobilité et les processus industriels ?, illustre Jean Tournoux. Nous voulons montrer que les usines sont au cœur des bouleversements que l’on vit et que le grand public en ait une vision différente. »

Des équipements industriels grandeur nature

La nef du grand Palais abrite ainsi des équipements grandeur nature dont le fonctionnement et les métiers associés sont présentés par du personnel des industriels qui les exposent. Dans la partie « Fabriquer », le groupe Stäubli présente ainsi les applications de ses robots industriels. À quelques pas, l’ETI Redex expose son laminoir de précision qui permet de calibrer de manière très précise le fil de cuivre pour des bobines de moteurs électriques, et notamment les moteurs automobiles de forte puissance.

« Cela permet de très bien le ranger quand on l’enroule autour de la bobine et ainsi d’avoir une grande puissance dans un très petit volume, explique Claude Fourtune, du département marketing et communication du groupe. L’objectif est également d’avoir le moins d’air possible, car plus il y a d’air, moins il y a de puissance. »

Un peu plus loin, SNOP a installé une cellule d’assemblage pour pièces automobiles. « Les robots font des points de soudure par résistance, décrit Gilles Cauet, expert assembly chez SNOP. Un opérateur côté rideau décharge et recharge les composants. Enfin, une petite maquette permet de contrôler la géométrie des pièces. » Ce type de cellule produit une pièce toues les 70 secondes et 4 500 pièces sont livrées chaque semaine au constructeur PSA.

Usine extraordinaire SNOPDes robots pour assembler les pièces automobiles

En face, le fabricant Mazak présente une machine d’usinage multifonction, capable de faire du tournage comme du fraisage, c’est-à-dire de l’enlèvement de matière par friction. Juste à côté, le groupe d’ingénierie Fives a reproduit une ligne de soudage laser pour l’automobile et détaille le processus de fabrication des pignons et crabots destinés aux boîtes de vitesses. « La pièce est assemblée par une presse, puis amenée au poste de soudage avant de passer un contrôle ultrasons pour vérifier la porosité de la soudure, indique l’automaticien Pierre Bonnefoi. Celles qui sont poreuses ne sont pas conservées. »

Usine extraordinaire FivesEnfin, nous avons également pu explorer sur une table connectée le site de l’usine de Toyota Valenciennes qui explore plusieurs pistes pour atteindre une le zéro émission dans le cadre du challenge Toyota 2050.

Le parcours comporte trois autres pôles : inventer, connecter et partager. « Dans la partie ʺInventerʺ, on voit depuis l’origine comment les usines se sont réinventées au fil du temps », explique Jean Tournoux. Les pôles « Connecter » et « Partager » sont quant à eux orientés vers les métiers de l’industrie et les témoignages de ceux qui y travaillent, avec une ambition claire : séduire le public jeune pour faire face aux besoins de recrutement du secteur. En effet, « en 2017, il y eu plus d’ouvertures que de fermetures d’usine pour la première fois depuis au moins 20 ans », nous rappelle Jean Tournoux en fin de visite.