Autopartage et covoiturage : moins de véhicules, plus de mobilité

Remplacer deux véhicules par un seul demeure le meilleur moyen de réduire la taille de la flotte. Mais encore faut-il garantir aux conducteurs concernés les mêmes services, ce à quoi peuvent répondre les offres d’autopartage. Dans cet esprit, le covoiturage contribue également à diminuer le nombre de véhicules, au sein mais aussi hors de l’entreprise.
- Magazine N°270
1515

« Quand un consultant sédentaire se déplace deux fois par semaine pour se rendre chez un client, faut-il continuer à lui attribuer un véhicule ? L’autopartage peut alors constituer la bonne réponse. Cela fait baisser le nombre de véhicules dans la flotte, tout en élargissant l’offre de mobilité à des salariés qui ne bénéficiaient pas auparavant de véhicules attribués, et tout en diminuant la part des indemnités kilométriques », avance Fabien Dieu, directeur général du fleeteur Ask.

Pour le spécialiste du luxe LVMH, Grégory Rouca ne dit pas autre chose : « Deux véhicules électriques sont proposés en autopartage au siège via le prestataire...