Des VUL électriques partagés à Paris

Le spécialiste de l’autopartage de véhicules électriques Clem’ va lancer le 6 juillet 2020 à Paris un service de VUL partagés, à destination des particuliers comme des professionnels.

2286
Autopartage électrique - VUL partagés Paris

Pour rappel, la ville de Paris avait expérimenté un service d’autopartage de VUL électriques pour les artisans et commerçants des 2e et 3e arrondissements dès janvier 2017, déjà en partenariat avec Clem’. Baptisé « VULe partagés », ce service comportait dix véhicules avec vingt inscrits chacun en moyenne et cinq stations de recharge. Face au succès de cette expérimentation, la ville souhaitait déployer une solution pérenne (voir le témoignage) et a de nouveau retenu Clem’ en février 2019 lors d’un appel d’offres.

Ainsi, le 6 juillet, Clem’ déploiera 54 véhicules – des Kangoo ZE et des e-NV200 – qui seront répartis sur 54 anciennes stations Autolib’ dans les vingt arrondissements parisiens. La réservation sera ouverte dès le 1er juillet sur la plate-forme web et l’application mobile de l’opérateur.

La location coûte 4,5 euros la demi-heure sans abonnement, avec un tarif journalier à partir de 39 euros. Deux abonnements de 70 euros et 200 euros par mois sont également disponibles, qui donnent accès respectivement à une réduction de 20 % et 40 % sur les réservations. Clem’ propose en outre des solutions sur mesure aux grands comptes.

Clem’ a développé une solution de recharge avec les sociétés Evolution Energie et Dotvision pour optimiser la consommation d’énergie : « Elle permet non seulement de tirer parti du potentiel des smart grids, mais aussi d’être économe en énergie en détectant les meilleurs moments pour utiliser l’électricité la plus sobre », affirme la société.

Enfin, pour respecter les mesures sanitaires liées à la pandémie de covid-19, des kits de nettoyage seront mis à disposition dans chaque véhicule pour les usagers. De plus, l’accès au véhicule se fera sans clé, directement via l’application mobile.

Alors que la ville de Paris a prévu d’interdire la circulation des véhicules à énergie fossile dès 2030 (voir le calendrier de la ZFE), le service doit donner un « coup de pouce » aux artisans et commerçants. « Le coût de revient total d’un Berlingo à moteur thermique est estimé à 8 391 euros par an (parking compris) selon les experts, argue Bruno Flinois, le fondateur de Clem’. Opérer des livraisons et approvisionnements grâce à la solution Clem’ Pros Paris permettra aux professionnels d’économiser 4 000 euros par an », estime-t-il. À terme, Clem’ prévoit de mettre plus de 300 VUL électriques en partage, en opérant plus de 100 stations de recharge.

PARTAGER SUR