Autopartage : économique et électrique

Sur un mode systématique pour certaines d’entre elles, plus timide pour d’autres, les entreprises investissent l’autopartage et en mesurent les apports économiques mais aussi écologiques. Cette pratique favorise de fait les motorisations électriques et permet de tester cette technologie dans des conditions réelles. Le point avec nos entreprises témoins.

- Magazine N°260
447
Place de parking réservée à un véhicule en autopartage en entreprise
© Chewzyn

Dès 2008, la mairie de Paris a ouvert un service d’autopartage. Ce mode d’utilisation se substituait alors aux véhicules de service gérés sous forme de pool. « Un véhicule de service en autopartage en remplace trois en pool. Les véhicules de service n’ont pas été conservés et des véhicules neufs adaptés ont été mis à la disposition des agents qui les employaient », rappelle Hervé Foucard, chef du service technique des transports automobiles municipaux, à la tête de 2 680 véhicules dont 431 électriques. À noter que sur ces 75 véhicules partagés, 60 % sont des modèles à très faibles émissions. Une bonne illustration d’un usage de l’autopartage...

PARTAGER SUR