Autopartage et covoiturage : la mutualisation en douceur

Si l’autopartage et le covoiturage font couler beaucoup d’encre, ces pratiques ont encore du mal à s’imposer massivement. Mais sous l’impulsion des politiques publiques et dans le sillage des pionniers, les entreprises commencent à s’y intéresser. Pour parvenir à leurs fins, elles doivent mettre tout en œuvre pour changer des habitudes solidement ancrées.

- Magazine N°249
1292
©Michael Bee

Chaque jour, 23,2 millions de Français quittent leur domicile et se rendent sur leur lieu de travail par différents moyens de transport. Selon une étude de l’Insee publiée en février dernier, 70 % d’entre eux emploient leur voiture pour ces trajets du quotidien. Et dans les zones rurales (Cantal, Lozère, Vendée et Gers), plus de huit salariés sur dix ont recours à l’automobile pour rejoindre leurs bureaux. Dans leur grande majorité, ces conducteurs sont seuls au volant, pratique qualifiée d’autosolisme par les consultants et les professionnels de la mobilité.

Thomas Luc, directeur stratégie automobile & mobilité, Equancy Automotive
Thomas Luc, directeur stratégie automobile & mobilité, Equancy Automotive

Des chiffres...