Autopartage et covoiturage : le marché frémit

Autopartage, covoiturage et autres mobilités collaboratives et alternatives font naître de nombreuses vocations. Pures players, opérateurs de transport, spécialistes de la logistique, constructeurs automobiles, loueurs de courte et de longue durée affûtent leurs offres et espèrent récolter les fruits de leurs efforts. Mais l’heure n’est pas encore venue.

- Magazine N°244
2345
Autopartage covoiturage
©Tero Vesalainen-shutterstock

Émergent, le marché de la mobilité attise les convoitises et les « pure players » du covoiturage et de l’autopartage trouvent facilement des capitaux. En début d’année, Klaxit a levé 3 millions d’euros auprès de Sodexo, la Maif, la RATP, Via ID et Inco, quand son concurrent Karos a récolté 4,2 millions d’euros auprès de fonds importants dont l’un appartenant à la famille de Bernard Arnault et un autre au fondateur de vente-privée.com. Parmi les business angels de Karos figure Xavier Niel.

Bref, la mobilité est à la mode et face aux nouveaux venus, les acteurs traditionnels ne comptent pas laisser échapper les opportunités. Transdev, filiale...