Mobee et Vulog assurent un service d’autopartage électrique à Monaco

Mobee, entité de mobilité de la société monégasque de l’électricité et du gaz (SMEG), filiale d’Engie, va utiliser la technologie Vulog pour équiper sa flotte de véhicules électriques en autopartage à Monaco.
1886
autopartage Monaco Vulog Mobee
Vue du centre ville de Monaco (C) Freepik

La plateforme AiMA – pour « Artificial Intelligence Mobility Applied » – développée par Vulog équipera désormais le service d’autopartage électrique de Mobee. Ce service d’autopartage électrique contribue à l’objectif « zéro carbone » de la principauté de Monaco.

En effet, le gouvernement princier « encourage ses résidents et les entreprises monégasques à se détourner de la voiture individuelle. » Il espère ainsi réduire de 55 % les émissions de gaz à effet de serre (GES) de la ville d’ici 2030. Or, le transport représenterait actuellement 30 % des émissions de GES de Monaco.

Monaco, un territoire complexe

La technologie de Vulog n’est pas limitée « par la bande passante ou la perte de signal GPS », précise Mobee. L’entité de mobilité de SMEG peut donc gérer et optimiser la flotte de véhicules électriques « sans contraintes ».

En outre, cette solution se prête à la topographie « complexe » de Monaco. « Le territoire comprend de nombreux tunnels. Cet environnement est moins adéquat pour offrir un service d’autopartage électrique de Mobee totalement fluide », pointe Gregory Ducongé, CEO de Vulog.

La gratuité des parkings

En parallèle, « avec les équipes du gouvernement princier, nous avons repensé le service d’autopartage électrique dans son intégralité. Le nombre de parkings publics a été augmenté et les conditions d’abonnement simplifiées », clarifie Thomas Vanquaethem, directeur mobilité électrique pour la SMEG.

Mobee a effectivement conclu un partenariat avec le service des parkings publics : « les clients n’ont plus à se préoccuper du stationnement. Ils bénéficient de places réservées, gratuites en ouvrage comme en voirie. »