Autopartage : les règles à suivre

Mettre en place de l’autopartage suppose le respect de quelques règles. Première d’entre elles : l’analyse des usages et des besoins. Sans oublier non plus d’entretenir régulièrement les véhicules partagés et de communiquer auprès des salariés concernés par cette nouvelle solution. Qui peut aussi constituer une porte d’entrée vers l’électrique.
- Magazine N°268
557

« Certaines entreprises lancent un projet d’autopartage sans prendre en compte les usages de mobilité : c’est une erreur, souligne d’emblée Alexandre Fournier, directeur marketing et communication du prestataire Mobility Tech Green (6 500 véhicules dont 20 % d’électriques). Le projet doit être une co-construction avec les collaborateurs. Il faut prendre le pouls de la mobilité en interne pour construire un plan cohérent. Un de nos clients voulait ainsi se lancer avec une centaine de Twizy sur son site. Finalement, après une analyse des usages, nous avons équipé moins de véhicules et choisi plutôt des hybrides rechargeables et quelques Twizy »,...