Mondial de l’Automobile : Autoplug présente son simulateur de recharge

Au Mondial de l’Automobile, l’installateur Autoplug a présenté son simulateur de recharge accompagnant ses offres de location de bornes pour les entreprises et les particuliers.
1233
Autoplug simulateur de recharge
Présents au Mondial de l'Automobile, Caroline Van Belle, directrice commerciale et Anis Cheriet, consultant ingénierie IRVE ont présenté le simulateur de recharge d'Autoplug. © JV

Autoplug, filiale du Groupe LGE, a réalisé plusieurs démonstrations sur son simulateur de recharge au Mondial de l’Automobile. L’installateur en a également profité pour présenter ses offres de location de bornes de recharge à destination des flottes d’entreprise et des particuliers.

Le simulateur d’Autoplug renseigne les temps de recharge en fonction des modèles de véhicules, l’autonomie récupérée, le coût de la recharge ainsi que les économies financières et de CO2 réalisées par rapport à un véhicule thermique. « Ces valeurs sont calculées à partir des puissances théoriques fournies par les constructeurs de véhicules et les fabricants de bornes. Ces informations sont mises à jour presque tous les mois avec les nouveaux modèles de véhicules électriques », a précisé Anis Cheriet, consultant ingénierie IRVE chez Autoplug. La marge d’erreur des résultats du simulateur par rapport au réel serait ainsi « équivalente à plus ou moins 10 % » selon Autoplug. Et la marge d’erreur serait identique pour les résultats concernant les coûts de recharge estimés à partir des tarifs du fournisseur d’électricité et des capacités utiles des batteries.

Un simulateur de recharge…

« Prenons le cas d’un Citroën ë-Jumper équipée d’une batterie de 37 kWh. D’après notre simulateur de recharge, la voiture prendra 6 heures pour se recharger en 3,7 kW contre 1 heure en 22 kW. En revanche, l’Audi A3 TFSI e (batterie de 8,8 kWh) se limitera à 7,4 kW. Ainsi, le véhicule prendra 1 h 50 pour se recharger. Et ce, même si même le point de charge peut délivrer jusqu’à 11 kW ou 22 kW », a illustré Anis Cheriet.

« Dans ce cas, le collaborateur pourra faire installer une borne de recharge de 7,4 kW. Ou éventuellement, installer une borne d’une puissance plus conséquente (11 kW ou 22 kW) bridée à une puissance de 7,4 kW. Et ce, dans l’éventualité où son installation électrique le permette (passage en courant triphasé pour ces puissances) et en vue d’un véhicule d’une batterie plus conséquente », a repris Anis Cheriet en pianotant sur le simulateur.

Simulateur de recharge Autoplug Citroën ë-Jumper
D’après le simulateur de recharge d’Autoplug, un Citroën ë-Jumper mettrait environ 3 heures pour se recharger sur un point de charge délivrant une puissance de 7,4 kW, contre environ 1 heure sur une point de recharge de 22 kW.
Simulateur de recharge Autoplug Audi A3
D’après le simulateur de recharge d’Autoplug, une Audi A3 TFSI e mettrait environ 1 h 50 pour se recharger, que le point de charge délivre une puissance de 3,7, de 7,4,11 ou 22 kW.

… pour mieux conseiller les futurs acheteurs

« Déjà disponible sur notre site internet, nous envisageons de proposer ce simulateur sous la forme d’un totem tactile personnalisé par les constructeurs. Ils pourront ainsi conseiller au mieux leurs clients sur la borne adaptée à leur véhicule », a annoncé Caroline Vanbelle.

La directrice commercial d’Autoplug a notamment relevé que certains concessionnaires automobiles vendaient « leurs véhicules électriques en oubliant la nécessité de conseiller les clients sur la borne à installer au domicile, et le sur mode de recharge le plus rentable notamment en heures creuses, en comparaison de la recharge en itinérance ou en entreprise. »

« Notre simulateur indique par défaut le temps de recharge d’une batterie entre 20 et 80 %. En effet, il vaut mieux recharger son véhicule électrique selon cette tranche. À la manière d’une batterie de téléphone, le temps de recharge du véhicule électrique entre 0 et 20 % d’autonomie sera équivalent à une recharge entre 20 et 80 %. Et sachant que recharger le véhicule au-delà de 80 % d’autonomie abîme les cellules de la batterie », a rappelé Anis Cheriet.

Plusieurs offres pour la recharge

Outre son simulateur de recharge, Autoplug propose notamment une offre de location à destination des flottes d’entreprise. Son coût s’élève à 89 euros par mois, sous certaines conditions d’installation, sur 60 mois. Après cette échéance, Autoplug permet le rachat de la borne pour 1 euro. Le montant inclut l’installation, la mise en service et la maintenance d’une borne (point de recharge jusqu’à 22 kW en AC, sur support et carte SIM 3G), la prise en charge du dossier Advenir ainsi que la mise en service du logiciel de supervision. Pour les bornes de recharge installées sur un parking privé ouvert au public, cette offre passe à 99 euros par mois sur 60 mois.

Enfin, pour la recharge à domicile, Autoplug garantit « un devis gratuit et l’installation d’une borne en une journée. Cela comprend la fourniture du matériel (5 m de câble inclus et protections électriques nécessaires), la main-d’œuvre et la mise en service. » La garantie couvre les pièces et main-d’œuvre pendant un an, durée généralement appliquée dans le secteur.

Ainsi, Autoplug présentait plusieurs matériels sur le Mondial de l’Auto. « Nous proposons la prise renforcée de 3,7 kW Legrand Green’Up pour 590 euros TTC. Ou encore l’e-Home Circontrol (jusqu’à 7,4 kW) disponible à partir de 1 390 euros TTC. Ces deux matériels ne sont pas connectés. Ce qui n’est pas le cas de la Wallbox Copper SB (jusqu’à 22 kW), disponible à partir de 1 600 euros. Nous avons sélectionné ces modèles très demandés également pour leur fiabilité. Et allons former nos installateurs sur d’autres marques », a avancé Caroline Vanbelle. « Cette formation de nos installateurs de bornes de recharge peut prendre environ deux à six semaines en fonction des marques », a conclu Anis Cheriet.