Autoroute connectée : une expérimentation sur l’A48 pour le covoiturage

Après de premiers tests fin 2019 sur l’A43, la société d’autoroute APRR va expérimenter la communication V2I (véhicule-infrastructure) sur l’A48 pour transmettre des informations à des véhicules connectés, et notamment la disponibilité d’une voie réservée au covoiturage.

3609
APRR C-Roads
Source : APRR

La société d’autoroute APRR va bientôt démarrer des tests grandeur nature d’un système de transports intelligents coopératifs, sur le réseau de sa filiale AREA dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. L’objectif : « transmettre des informations dynamiques sur les services comme la disponibilité de la voie réservée au covoiturage sur l’A48, ouverte aux moments de fort trafic », explique APRR. Cette voie réservée doit en effet ouvrir en juillet 2020.

Ces tests s’inscrivent dans le projet européen C-roads. Dans ce cadre, APRR avait déjà avait déjà accueilli fin 2019 des prototypes de véhicules connectés Renault et PSA sur l’A43, entre Lyon Grenoble, auxquels étaient transmis des alertes de sécurité. « Grâce à l’installation de 28 unités de bord de route, nous sommes capables de communiquer en temps réel avec les véhicules équipés des informations sur les conditions de circulation : chantiers, accidents, obstacles, météo, etc. », explique Benoît Vuadelle, chef de projet APRR.

Dans les deux cas, l’information est émise par le système d’aide à l’exploitation développé par APRR. À terme, ce dernier récupérera également des données en provenance des véhicules connectés. Ainsi, « les équipes de sécurité pourront déduire la survenue d’un événement qui impacte le réseau à partir du déclenchement d’un airbag, des essuie-glace à vitesse rapide ou d’un freinage d’urgence », envisage la société d’autoroute.

Celle-ci souhaite en outre utiliser le système pour améliorer la sécurité de ses agents sur le terrain : en équipant leurs véhicules d’unités embarquées communicantes, ceux-ci pourront déclencher directement des alertes lors des interventions et prévenir de manière précise les automobilistes de la présence d’agents sur l’autoroute.

PARTAGER SUR