Axa Prévention : des Français prompts aux incivilités et aux excès de vitesse

Des conducteurs incivils et prompts aux excès de vitesse. C’est ce qu’Axa Prévention a constaté lors de son 14e baromètre du comportement des Français au volant publié le 10 avril.

1868
Axa Prévention
© stocking / 123RF

Faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais. C’est l’une des leçons qu’a tirée Axa Prévention de son baromètre du comportement des Français au volant. En effet, 66 % des conducteurs de l’Hexagone considèrent que le téléphone au volant constitue le comportement dangereux le plus répandu. Par contre, 38 % d’entre eux se permettent d’appeler en conduisant et 24 % de lire ou d’écrire des SMS. En outre, les sondés se plaignent des cyclistes grillant les feux rouges. Pourtant, un tiers d’entre eux commettent cette infraction lorsqu’ils sont à vélo.

De même, les Français ne sont pas toujours respectueux des limitations de vitesse. Si l’on regroupe les petits et grands dépassements, 78 % des conducteurs font des excès de vitesse. En regardant plus en détail, les chiffres montrent que, sur les routes secondaires limitées à 90 km/h, 54 % des automobilistes roulent de 100 à 110 km/h. Seules 15 % des personnes interrogées accélèrent à 120-130 km/h. Axa note cependant une légère amélioration par rapport à l’année dernière, où 83 % des sondés outrepassaient la vitesse maximale.

Des excès de vitesse en baisse selon Axa

La baisse des excès de vitesse a également été constatée par Axa sur les autoroutes : 45 % des sondés roulaient à 140-150 km/h en 2017, contre 39 % cette année. Pour les excès au-delà de 160 km/h, une baisse de 3 % a été observée, passant de 12 à 9 % en 2018. Les infractions au code de la route restent également élevées en ville. 30 % des personnes interrogées roulent en effet à plus de 65 km/h et une large majorité (74 %) ne s’arrête pas aux feux orange. De plus, doubler sans clignotant reste une mauvaise habitude pratiquée par 39 % des citadins.

Ces zones urbaines sont tendues, et ce n’est pas seulement la faute des automobilistes. Axa a relevé que 82 % des piétons traversent en dehors des passages protégés, sans compter les cyclistes roulant sur les trottoirs. Cette situation explique pourquoi 8 automobilistes sur 10 échangent des insultes avec les autres usagers. Mais les conducteurs ne sont pas les seuls à perdre leur sang-froid : 68 % des conducteurs de deux-roues, 45 % des cyclistes et 38 % des piétons s’adonnent également à ce genre de pratique. Si une légère amélioration des comportements a été constatée par Axa, les Français manquent donc toujours de courtoisie lors de leurs déplacements.

PARTAGER SUR