Baromètre Axa Prévention : l’usage du téléphone au volant pointé du doigt

L’association Axa Prévention a étudié les comportements des Français sur les routes pour la 18e année consécutive. Et pointe un fait inédit : si les automobilistes ont amélioré leurs comportements de conduite durant les deux années de crise sanitaire, une (trop) grande majorité d’entre eux font encore usage de leur téléphone en conduisant. Une tendance à la hausse qui se vérifie aussi pour d’autres usagers de la route comme les cyclistes.
1837
Axa Prévention téléphone route

Axa Prévention s’intéresse au comportement des automobilistes sur la route, comme chaque année depuis dix-huit ans. Son axe d’étude en 2022 : l’usage du téléphone au volant. Une étude a ainsi été réalisée par l’institut Kantar du 10 au 25 janvier dernier auprès de 2 253 personnes. Soit un échantillon représentatif de la population résidente en France métropolitaine et âgée de 18 à 75 ans. Et le constat reste sans appel : les chiffres d’utilisation du téléphone explosent. Et ce, pour tous les usagers de la route. Qu’il s’agisse des automobilistes ou des cyclistes… même si la crise sanitaire avait amené ces usagers à mieux se comporter sur la route ces deux dernières années (53 % étaient de « bons conducteurs » en 2021 contre 50 % début 2022). Et Éric Lemaire, président de l’association AXA Prévention, d’alerter sur ce comportement à risque : « L’usage du téléphone au volant est responsable de plus en plus d’accidents graves et mortels sur les routes françaises. Passer un appel avec ou sans kit main libre multiplie par trois le risque d’accident. »

Cyclistes, les usagers de la route les plus concernés

14 points de plus qu’en 2021. C’est chez les cyclistes que la hausse est la plus importante concernant l’usage du téléphone. En 2022, ils sont 72 % à se servir de leur téléphone au guidon. Avec des différences toutefois entre les profils. Les propriétaires de vélo sont en effet beaucoup plus prudents que les locataires. Qui sont 69 % à regarder des vidéos ou des séries en roulant, contre à peine 8 % pour les propriétaires. Une tendance qui se vérifie aussi pour l’ensemble des usages, qu’il s’agisse des appels, SMS, e-mails ou notifications.

De leur côté, motards et scootéristes sont les usagers qui utilisent le moins leur téléphone en conduisant (46 %). Même si l’étude pointe toutefois qu’ils sont 8 % de plus à le faire qu’en 2021. Malgré une légère baisse (- 3 points), 84 % des trottinettistes utilisent leur smartphone en roulant. Enfin, les piétons sont 90 % à en faire usage en marchant, soit une hausse de 5 points. 28 % d’entre eux passent un appel ou écoutent de la musique tout en traversant. Et parmi les autres usagers de la route, les automobilistes ne sont pas en reste.

Automobilistes, record d’usage du téléphone au volant

Le 18e baromètre d’Axa Prévention pointe ainsi que 80 % des automobilistes utilisent leur smartphone au volant, soit 11 points de plus qu’en 2021. Un record jamais atteint, puisqu’ils étaient 66 % il y a cinq ans. Dans le détail, 52 % passent des appels (+ 8 points en un an). 45 % paramètrent leur GPS en conduisant (+ 12 points) et 34 % lisent ou écrivent des SMS (+ 10 points). 24 % consultent leurs notifications (+ 11 points) et 8 % publient des stories sur les réseaux sociaux.

Ce constat reste le même quand il s’agit d’utiliser son téléphone pour des raisons professionnelles. 15 % des automobilistes envoient des e-mails au volant de leur véhicule et 6 % participent à une réunion de travail (c’est deux fois plus qu’il y a un an). Un constat qui s’accompagne de fait par le non-respect des limitations de vitesse en ville. 32 % des automobilistes roulent ainsi à 65 km/h en ville (+ 5 points en un an). Et n’intègrent pas la limitation des zones 30 (72 % ne la respectent pas, + 9 points par rapport à 2021). Et globalement, 79 % d’entre eux déclarent être en excès de vitesse quel que soit le type de route (+ 5 points).

Le recours aux mobilités moins polluantes

Outre ces constats, près de 70 % des automobilistes se déclarent prêts à changer leurs habitudes de déplacement. Et se tournent déjà vers des mobilités moins polluantes. Dans le détail, 64 % d’entre eux ont l’intention de limiter leurs déplacements, 61 % souhaitent privilégier des modes de transport actifs (marche, vélo, trottinette) quand 32 % l’ont déjà fait. Un recours aux mobilités moins polluantes qui se confirme puisque 44 % des Français utilisent autant ou plus souvent le vélo qu’avant la crise sanitaire (+ 8 points). Ils sont pareillement 15 % à se déplacer en trottinette (+ 6 points). Par ailleurs, huit Français sur dix souhaitent voir les pistes cyclables actuelles perdurer. De plus en plus d’automobilistes les trouvent utiles (30 %, soit une hausse de 7 points), tout comme les utilisateurs de deux-roues motorisées (29 %, + 9 points).

Pour l’heure, AXA Prévention continue de déployer sa campagne de sensibilisation face aux dangers du téléphone sur la route. Et diffusera son film de sensibilisation Vous avez la vie devant vous à la télévision et au cinéma à l’automne 2022.

PARTAGER SUR