Les bailleurs des Hauts-de-Seine proposent des parkings alternatifs

1743
L'application Yespark mis au service des bailleurs sociaux
La start-up Yespark travaille avec les bailleurs sociaux afin de louer les places inoccupées dans leurs parkings (c) Yespark

L’augmentation des pénalités de stationnement dans les villes françaises est une plaie pour de nombreux automobilistes. Cependant, le malheur des uns fait le bonheur des autres : la start-up Yespark, créée en 2010, dispose d’une solution pour éviter les amendes. Elle conclut des accords avec les bailleurs sociaux afin de louer les parkings souterrains inoccupés de leurs immeubles. Les utilisateurs de l’application peuvent accéder à leur place en débloquant les serrures connectées avec leur smartphone. Selon Yespark, ce système dématérialisé bénéficie à tous les parties concernées : les utilisateurs payent jusqu’à 30 % moins cher et les bailleurs rentabilisent des espaces normalement vides.

Yespark vise les zones où les places de parking sont chères

La jeune pousse a ciblé certaines zones plutôt que d’autres. La raison ? Des prix de stationnement plus élevés. Après Paris intra-muros, les Hauts-de-Seine sont le département où il faut payer le plus cher pour se garer. Soit une moyenne de 87 euros par mois et par emplacement, comparé à la moyenne nationale de 66 euros. Yespark a signé des partenariats avec 15 bailleurs sociaux de ce département et affiche 1 400 places remises sur le marché et 900 places louées en 2017. La start-up revendique un gain de 420 000 euros en 2017 pour les bailleurs partenaires. Les nouvelles régulations des communes vont progressivement pousser les propriétaires de voiture à trouver des alternatives au stationnement sur la voie publique. Yespark voudrait représenter une solution viable à cette problématique.

PARTAGER SUR