Baromètre Avere : plus de 31 000 points de recharge publics en France

Selon le baromètre de l’Avere-France de février 2021, le nombre des infrastructures de recharge publique sur le territoire français passe la barre des 31 000 unités. Bien qu’en augmentation, ce nombre reste minime par rapport à l’objectif de 100 000 points de recharge à atteindre d’ici la fin de l’année.
1316
baromètre Avere
Photo d'illustration (C) Delta-EE

La France compte précisément 31 206 points de recharge publics d’après le dernier baromètre de l’Avere-France publié le 17 février 2021. Le déploiement des infrastructures de recharge a ainsi augmenté de 8 % par rapport à novembre 2020, et même de « 1,2 % en un mois », pointe l’Avere-France. Néanmoins, nous sommes encore loin de l’objectif de 100 000 points de recharge publics d’ici fin 2021, annoncé par gouvernement en octobre 2020.

À noter que le Gireve, plate-forme d’interopérabilité pour la mobilité électrique, a vérifié les données utilisées pour établir ce baromètre.

1 point de recharge pour 14 véhicules

D’après les résultats du baromètre, la recharge publique représente seulement 7 % de l’ensemble des infrastructures installées en France. En effet, 52 % des infrastructures sont implantées au sein de sociétés (232 990 points de charge) et 41 % chez les particuliers (185 450 unités).

Depuis 2010, plus de 345 000 véhicules électriques ont été mis en circulation dans l’Hexagone selon le baromètre de l’Avere-France. Aujourd’hui, « la France compte en moyenne 1 point de recharge pour 11,1 véhicules électriques ou 1 point de recharge pour 14 véhicules si l’on inclut les plus de 140 000 hybrides rechargeables », précise l’Avere-France. Rappelons que l’Union européenne préconise « au moins 1 point de recharge pour 10 voitures » (directive 2014/94/UE). Le nombre de points de recharge publique reste donc insuffisant.

De plus, ces infrastructures restent encore inégalement réparties sur le territoire. Dans le détail, les départements de Paris (75), du Nord (59) et des Bouches-du-Rhône (13) sont les plus fournis avec respectivement 1 931, 1 060 et 799 points de recharge. Néanmoins, les départements des Hautes-Alpes (05), des Ardennes (08) et de la Lozère (48) ont les meilleurs taux de couverture, avec respectivement 143, 123 et 117 points de recharge pour 100 000 habitants.

Une recharge de qualité avant tout

Toujours concernant la recharge publique, 29 044 unités sont en courant alternatif (AC, circulation de l’électricité dans un sens, puis dans l’autre), 1 593 autres en courant continu (DC, circulation à sens unique) et seulement 569 peuvent délivrer les deux (AC et DC).

En termes de puissance, la recharge accélérée (14 à 22 kW) reste encore largement majoritaire (68 %) bien que « sa part ait reculé d’un point sur les trois derniers mois, indique l’Avere-France. En revanche, la part des points de recharge rapide stagne malgré la demande forte des conducteurs ». En janvier 2020, une étude du cabinet de conseil et de recherche Delta-EE dénombrait effectivement 3 000 unités de recharge rapide.

Pour rappel, le gouvernement a précisé dernièrement les aides financières en faveur des investissements relatifs aux installations de points de recharge rapide sur les grands axes routiers (voir décret du 12 février 2021).

Mais plus que la quantité, « c’est la qualité du réseau de recharge qui doit primer d’où l’importance d’une maintenance régulière mais aussi d’avoir la borne à la bonne puissance au bon endroit », souligne Cécile Goubert, déléguée générale de l’Avere-France.

Le premier rapport de l’observatoire de l’Afirev (association française pour l’itinérance de la recharge électrique des véhicules) a effectivement dévoilé de nombreux dysfonctionnements des services de recharge électrique publics.

Les primes Advenir pèsent sur la recharge

En quatre ans, 12 083 primes ont été versées via le programme CEE Advenir, piloté par l’Avere-France. Elles auraient ainsi contribué au déploiement de 24 000 points de recharge en France. Leurs montants, revus à la hausse jusqu’en octobre 2021, s’échelonnent entre 2 000 à 9 000 euros en fonction de la puissance de la borne (voir les conditions). L’Avere-France a par ailleurs reconduit ce programme d’aides jusqu’à fin 2023. L’organisme envisage ainsi de financer plus de 45 000 points de recharge avec une enveloppe de 100 millions d’euros.