Bonus-malus : bilan de la réforme

Baromètre : Et les très petites entreprises ?

Avec une typologie clients très orientée TPE, Masterlease constitue un baromètre intéressant des méthodes qu’appliquent les tous petits parcs en matière de bonus-malus.

- Magazine N°146
433

« Dès la sortie de la loi, les clients ont porté une attention particulière au bonus qu’ils pouvaient obtenir », raconte Renaud Adde, directeur commercial du loueur. Dans la foulée, ces entrepreneurs ou professions libérales ont demandé à réviser leur car policy. « L’orientation a été clairement en direction de plus petits véhicules. En un an, nous avons perdu 700 euros par voiture en moyenne, soit 9 % de la valeur investie », précise le responsable commercial. Certains clients Masterlease ont également demandé à leur prestataire de mener une étude sur l’impact d’une restitution anticipée pour commander un véhicule à bonus. « Ils n’ont finalement pas sauté le pas », souligne toutefois Renaud Adde. Au final, le parc à la route du loueur longue durée ressort à 42,5 % avec des véhicules de moins de 130 grammes, 46 % entre 130 et 160 grammes et 11,5 % avec des véhicules à plus de 160 grammes. En terme de livraisons, la part des voitures bénéficiant d’un bonus a augmenté de 29 % en 2008, avec un pic à + 37 % pour les modèles entre 101 et 120 g, indique Renaud Adde.

Bonus-malus : bilan de la réforme

PARTAGER SUR