Mobilité & entreprises 2021 : domicile-travail, le rôle des entreprises

Les entreprises jouent un rôle important dans les trajets domicile-travail de leurs salariés. C’est le constat du récent Baromètre Mobilité & entreprises 2021 d’Alphabet France.
4903
Mobilité entreprises 2022

Pour ce baromètre Mobilité & entreprises 2021, l’Ifop a réalisé une étude en ligne pour le loueur Alphabet France. Celle-ci a concerné 1 000 Français actifs de 18 ans et plus, interrogés du 6 au 14 septembre 2021. Avec un premier constat d’actualité mis en avant par ce baromètre : « Depuis la crise sanitaire, 32 % des actifs ont modifié leurs habitudes de travail : 11 % ont des horaires décalés, et 20 % pratiquent désormais ou pratiquent davantage le télétravail. »

Des solutions de mobilité…

Passons au rôle des entreprises dans la mobilité de ces actifs. Pour 55 % des sondés en général (74 % des Franciliens), leur entreprise donne « la possibilité de bénéficier de solutions et/ou de services de mobilité permettant d’améliorer leur qualité de vie au travail ». Ainsi, parmi ces solutions, 24 % des sondés citent le remboursement des titres de transports en commun. Un remboursement partiel dans 19 % des cas et intégral dans 5 % (Franciliens : partiel : 42 %, intégral : 8 %). Pareillement, 17 % des sondés se voient rembourser leurs frais kilométriques (forfaitaire 11 %, réel : 7 %), ce qui est vrai pour 20 % des Franciliens (forfaitaire 10 %, réel : 11 %).

Des véhicules de fonction…

Autre enseignement : 12 % des sondés en général (11 % pour les Franciliens) bénéficient d’un véhicule de fonction ou de service. Ce véhicule est à leur disposition de façon permanente pour 9 % et ponctuelle pour 4 %. Pour mémoire, ces deux chiffres étaient de 14 % et 4 % en 2020. Faut-il y voir un recul du véhicule de fonction ? Attendons la réponse dans l’édition 2022 de ce baromètre. Et pour garer ces véhicules, 15 % de ces salariés (15 % pour les Franciliens) disposent d’un accès à des places de stationnement, dont 12 % pour les vélos et 7 % pour les deux ou trois-roues motorisés (12 % et 7 % également pour les Franciliens).

… et de nouvelles mobilités

Du côté des nouvelles mobilités, 4 % des actifs (et 4 % des Franciliens) peuvent faire appel à un « système de mise en relation entre salariés » pour pratiquer le covoiturage. Et « 8 % aimeraient en bénéficier ou continuer d’en bénéficier. » Avec cette précision du baromètre : « 26 % des actifs interrogés ont déjà pratiqué ou pratiquent le covoiturage dans le cadre de leurs déplacements domicile-travail. 38% (41 % en 2020) des non-pratiquants se montrent intéressés par cette pratique. » Autre chiffre à souligner : 7 % des actifs du panel bénéficient de bornes de recharge électrique sur leur lieu de travail. Et « 12 % aimeraient en bénéficier ou continuer à en bénéficier ».

Gains financier et bien-être

Enfin, pour 51 % des sondés (55 % des Franciliens), le principal avantage du recours à une solution de mobilité proposée par l’entreprise reste l’économie financière, devant le confort et le bien-être à 31 %, le gain temps à 28 %, la diminution du stress et le gain de sérénité à 23 %, et la sensation de contribuer à réduire la pollution à 19 %.

En conclusion : quand on pose la question de savoir quels véhicules seront les plus utilisés pour effectuer les trajets domicile-travail et les déplacements professionnels en 2030, 30 % des sondés mettent en avant les véhicules thermiques essence (14 %) ou diesel (16 %). 25% répondent par l’électrique et 24 % par l’hybrides (rechargeable : 20 %, non-rechargeable : 4 %), et 5% par l’hydrogène.