Baromètre de la mobilité : les salariés prêts pour l’électrique

D’après le baromètre de la mobilité d’EVBox et Ipsos, les Français souhaitent que leurs entreprises électrifient leur flotte et installent davantage d’infrastructures de recharge.
3251
baromètre mobilité
Photo d'illustration (C) EVBox

L’opérateur d’infrastructures de recharge EVBox a dévoilé, le 26 janvier 2021, le troisième volet de son Baromètre de la mobilité (voir partie précédente) portant sur la transition énergétique des flottes d’entreprise et la possibilité de recharger sur son lieu de travail.

Rappel des conditions d’étude : l’institut Ipsos a enquêté auprès de 3 600 citoyens européens*. Parmi eux, 600 étaient des conducteurs de véhicules électrifiés (VE) – hybride, hybride rechargeable ou électrique.

Les salariés veulent plus de véhicules électriques de fonction…

Selon les résultats du baromètre de la mobilité, les citoyens attendent que leurs employeurs s’investissent dans la lutte contre le changement climatique en fournissant des véhicules de fonction et/ou de service électriques, ainsi que les infrastructures de recharge nécessaires.

En effet, la majorité des Français (60 %) considère qu’il est essentiel que le gouvernement priorise des politiques en faveur de l’environnement. 46 % pensent même qu’il devrait accorder des aides financières uniquement aux entreprises prenant de sérieuses mesures pour réduire leur impact environnemental.

Par ailleurs, plus d’un quart choisirait préférentiellement un employeur offrant la possibilité de conduire un véhicule électrique de fonction. Pourtant, seuls 16 % des Français travaillent dans une entreprise qui propose ce type de véhicule, contre 20 % pour la moyenne des pays étudiés. Plus précisément, 27 % des Anglais, 21 % des Norvégiens, 19 % des Allemands, 18 % des Belges, 17 % des Néerlandais ont un véhicule électrique de fonction à disposition dans leur entreprise.

… et plus de bornes de recharge

Cependant, proposer à ses collaborateurs de rouler en VE s’accompagne d’une installation d’infrastructures de recharge sur le lieu de travail et/ou à domicile. Parmi l’ensemble des conducteurs de VE interrogés, 40 % rechargent leur véhicule en entreprise. Dans le détail, ils sont 56 % aux Pays-Bas, 47 % en France, 45 % en Belgique, 43 % au Royaume-Uni, 38 % en Allemagne et 27 % en Norvège. L’offre est encore insuffisante puisque deux tiers des conducteurs de véhicules électrifiés aimeraient plus de bornes de recharge sur leur lieu de travail.

Des aides pour le déploiement d’infrastructures

« Les entreprises ont une vraie carte à jouer en électrifiant leur flotte de véhicules. Elles diminuent leur empreinte environnementale, tout en gagnant en « attractivité marque employeur ». Le métier de gestionnaire de flotte évolue, ce qui est très positif. Les nouvelles aides Advenir et le plan « Objectif 100 000 bornes » publiques en France d’ici la fin 2021 encourageront la transition énergétique des transports et rassureront les employeurs et leurs salariés sur la recharge », argumente Corinne Frasson, directrice d’EVBox France.

Pour rappel, le nouveau programme Advenir en vigueur depuis le 2 novembre 2020 offre des subventions pour les entreprises et les collectivités. Celles-ci peuvent aller jusqu’à 9 000 euros pour l’installation d’un chargeur rapide (puissance de 50 kW) ouvert au public. En parallèle, le gouvernement a alloué une enveloppe de 100 millions d’euros pour le déploiement de bornes de recharge ultra rapide sur les aires d’autoroute et les routes nationales en 2021.

* Allemagne, Belgique, France, Norvège, Pays-Bas, et Royaume-Uni