28 928 points de recharge électrique en France fin octobre 2020

Suite à un redressement des données du Gireve, le nombre de points de recharge électrique accessibles au public est repassé sous la barre des 29 000. Selon l’association Avere-France, 28 928 points de recharge publics étaient ouverts fin octobre 2020, en stagnation depuis le premier confinement.

1079
recharge électrique
© shutterstock

« Les déploiements de bornes de recharge ont été affectés par la crise sanitaire ainsi que par la perte de deux réseaux majeurs, Bluely à Lyon et Bluecub à Bordeaux, soit respectivement 514 et 354 points de recharge au total », indique l’Avere-France. Résultat : le nombre de points de recharge électrique ouverts au public s’établissait à 28 928 fin octobre 2020, contre 29 854 déclarés en juin 2020.

Les chiffres de juin revus à la baisse

Ce dernier chiffre a cependant été revu à la baisse par l’association suite à la constatation d’un « écart entre les données remontées et la réalité en raison de la façon dont ont été déclarés les points de recharge par certains opérateurs. » Et notamment pour les points de recharge délivrant une puissance rapide (> 24 kW) en courant continu (DC).

Certains opérateurs déclaraient en effet un point de recharge par connecteur, alors que le décret n° 2017-26 définit un point de recharge comme « une interface associée à un emplacement de stationnement qui permet de recharger un seul véhicule électrique à la fois ».

En outre, quelques doublons ont été constatés : « 566 points de recharge d’une puissance comprise entre 24 et 50 kW étaient redondants sur le dernier baromètre, et 40 au-delà de 50 kW », précise l’association. Pour éviter de futures erreurs, « un plan d’action est en cours pour renforcer la robustesse des déclarations de points de recharge », non seulement en France mais à l’échelle européenne.

Le réseau français en stagnation

Les corrections impliquent « une baisse de moins de 1 000 points de recharge (soit 3,4 % du total) au 31 mai 2020 », déclare l’association, sans donner le chiffre exact. Au final, le nombre de points de charge stagne, avec + 0,2 % entre juin et octobre.

Dans ce contexte, l’Avere-France comptabilisait 19 959 points de recharge accélérée (entre 14 et 22 kW) fin octobre, représentant presque 70 % du réseau français. Elle dénombrait également 7 093 points de recharge normale (moins de 11 kW) ainsi que 1 876 points de recharge rapide (plus de 24 kW) dont 774 de plus de 50 kW. Le nombre de points de charge rapide a progressé de 2,7 % entre juin et octobre.

À noter également que 42 % des points de recharge ouverts au public sont installés sur voirie ou sur des sites publics, 37 % sur des parkings, et 21 % sur les sites d’entreprise ou de commerces.

1 point de recharge pour 10 véhicules électriques

Enfin, le ratio moyen bornes-véhicules est actuellement d’un point de recharge pour dix véhicules électriques, ou un pour treize véhicules si l’on inclut les hybrides rechargeables immatriculés en France.

« Les Hautes-Alpes sont les mieux couvertes avec 136 points de recharge pour 100 000 habitants, suivies des Ardennes (117) et de la Lozère (111), précise l’Avere-France. La Haute-Loire et la Seine-Saint-Denis sont les départements les moins équipés puisqu’ils offrent chacun moins de dix points de recharge pour 100 000 habitants. »

« L’objectif du gouvernement de 100 000 points de recharge à fin 2021 va nécessiter la mobilisation de tous les outils existants, tant financiers que législatifs, pour être atteint, a commenté Cécile Goubet, déléguée générale de l’Avere-France. L’association mise donc sur la prolongation du programme Advenir jusqu’à fin octobre 2021 avec des montants revus à la hausse, ainsi que sur une aide au rétrofit des bornes antérieures à 2017.