BCA : des ventes aux enchères pour les VO des flottes

Relancer les ventes aux enchères sur un marché du véhicule de l’occasion en baisse, c’est la stratégie de BCA, le spécialiste européen de la recommercialisation des VO au travers des ventes aux enchères.

- Magazine N°142
942
BCA : les VO des flottes aux enchères

Leader européen des ventes aux enchères, BCA c’est 38 centres de ventes aux enchères dans 11 pays européens,23 en GB,9 en Allemagne,3 en France mais aussi plusieurs centres en Europe de l’Est, destination très prisée des VO depuis la fermeture du marché algérien aux modèles d’occasion. Le groupe BCA traite en effet plus de 1,3 millions de véhicules recommercialisés au cours des 5 400 ventes aux enchères réalisées chaque année. Enfin, ce spécialiste compte aussi 40 000 clients actifs et 18 500 apporteurs.

Reste que BCA a totalement revu son fonctionnement et son offre pour désormais développer une approche en direction des flottes d’entreprises et des concessionnaires automobiles. Cette nouvelle stratégie fait écho à la baisse du marché du VO en Europe depuis quelques mois. Comme l’explique Paul Bradbury, Directeur Général, BCA Europe Continentale, le marché du véhicule d’occasion est en baisse cette année de 3 % en Allemagne, de 11 % en Espagne et de 2,9 % en France. Selon Paul Bradbury, les conséquences de cette baisse des marchés sur le cours des transactions se traduisent par une baisse générale des valeurs résiduelles de l’ordre de 15 %, notamment en Grande Bretagne et aux Pays-Bas.

Quant à BCA, sa part de marché qui était tombé à 7 % en 2006 revient désormais au dessus de 10 %. Entre-temps, ce spécialiste du VO a revu ses méthodes. Le constat réalisé par le spécialiste des ventes aux enchères est simple : en l’absence de système d’enchères performant, les grands loueurs ont dû développer à grands frais des structures pour écouler leurs véhicules ; ces structures existant, le canal «enchères» ne peut, en France, que leur venir en complément, notamment en phase de stocks élevés. Reste, indique-t-on chez BCA que les acheteurs professionnels de VO ont besoin d’approvisionnements réguliers. Aussi, ce spécialiste envisage de proposer à des structures plus petites l’ensemble des solutions de remarketing normalement réservées aux plus gros opérateurs.

C’est cette offre que BCA veut développer en direction des concessions automobiles, des petits loueurs courte et longue durée ainsi qu’auprès des flottes (indépendantes des loueurs). Ses atouts : l’ensemble de ses services de remarketing VO (logistique, préparation, facturation), ses centres de ventes aux enchères avec des séances spécialisées par type de véhicules, son service Live Online qui permet de participer aux enchères à distance et également, BCA Direct (vente à prix fixe, enchères plafonnées, ventes aux enchères en ligne). De quoi revaloriser la valeur résiduelle des véhicules issus des flottes, argumente-t-on chez BCA.

PARTAGER SUR