Benoît Weinling, Eurométropole de Strasbourg : « L’autopartage pour remplacer les véhicules qui roulent peu »

À la tête d’un parc de près de 800 véhicules, l’Eurométropole de Strasbourg parie notamment sur la mise en pool en interne et l’autopartage en externe, avec des bénéfices à la clé.

- Magazine N°230
2114
Benoît Weinling

 

Benoît Weinling, chef du service parc véhicules et ateliers, Eurométropole de Strasbourg.

La flotte compte aujourd’hui 307 véhicules de type berline, essentiellement affectés aux services de la métropole (120 VS et 187 VP). « Environ 95 véhicules sont en pool. Nous essayons de grossir ce chiffre en prélevant ceux affectés aux services. Mais cela progresse peu. Pour l’instant, il semble difficile d’aller plus loin », souligne Benoît Weinling.

Parallèlement, l’Eurométropole a souscrit une trentaine de cartes auprès du service d’autopartage local Citiz, mises à disposition des services. À première vue, l’opération ne se révélait pas rentable...