Bergelin réajuste sa flotte et ses pratiques pour John Deere

Les Transports Bergelin assurent la gestion des flux de l’usine John Deere, ce qui suppose une organisation et une flotte au plus près des besoins des clients du constructeur de machines agricoles.
2114
Bergelin John Deere
Les Transports Bergelin ne réalisent que 20 % du chiffre d’affaires avec John Deere mais ces opérations logistiques développent l’entreprise.

Depuis 2019, les Transports Bergelin (Arc-Lès-Gray, 70) proposent à l’usine d’Arc-Lès-Gray de John Deere des prestations logistiques de stockage de ses matériaux et des livraisons consolidées de ses engins et de ses pièces détachées. Pour cela, un entrepôt de 1 300 m2 est consacré au constructeur de machines agricoles. Cette offre de services logistiques a maintenu le chiffre d’affaires annuel du transporteur à 5,2 millions d’euros depuis 2020 malgré le covid-19. Mais elle oblige cette PME de 50 salariés à compenser par des économies d’échelle la hausse des prix du carburant et les retards de livraison que provoquent les pénuries d’acier et d’aluminium.

Chaque camion chargé pour John Deere doit avoir un chargement et un parcours optimisés.

Toujours prévoir des camions supplémentaires

Représentant désormais 20 % de l’activité des Transports Bergelin, la gestion des flux de l’usine John Deere comprend la réception et le stockage des matériaux arrivant par camion complet, puis des livraisons sous 24 h à l’usine ou aux clients du Grand-Est, des Hauts-de-France et de Rhône-Alpes-Auvergne. L’ensemble représente au moins six camions complets par jour dans les deux sens.

Frédérique Yonnet-Bergelin, directrice administrative des Transports Bergelin, et son frère Xavier Bergelin

« Nous travaillons en temps réel avec l’usine, en prévoyant toujours des camions supplémentaires pour répondre aux sollicitations urgentes des chargeurs, rapporte Xavier Bergelin, président du transporteur. Nous devons atteindre un taux de chargement le plus proche possible de 100 % et le kilométrage à vide le plus faible car on ne nous le paie pas. Pour coller aux demandes des clients, nous refaisons sans cesse nos chargements. C’est pourquoi chaque salarié est polyvalent afin de pouvoir accomplir les tâches d’un collègue absent. » Pour éviter les retours à vide des camions ou pallier à un manque, deux salariés affréteurs cherchent en permanence du fret en recourant à la bourse de fret B2PWeb.

Optimisation à tous les niveaux

Le transport est assuré par les 26 conducteurs de Bergelin. Grâce à des formations internes, ces derniers pratiquent l’éco-conduite pour réduire leur consommation et l’usure des pneus. Les véhicules sont choisis pour leurs performances au sein de trois marques : Iveco pour le prix, Renault Trucks pour les options et Mercedes Benz pour la productivité. Avec les délais actuels de livraison, Xavier Bergelin reporte à cinq ans, au lieu de trois auparavant, les renouvellements des véhicules les plus fiables et les plus performants. Il a ainsi étalé ses renouvellements 2022 de mai à mars 2023 en profitant du compromis entre qualité technique, financement et disponibilité, qui ressort des appels d’offres du groupement FLO dont il est membre.

Bergelin multiplie les formations internes pour rendre polyvalents et rompus aux pratiques logistiques ses salariés et ses chauffeurs, évitant ainsi turnover et pénurie de conducteurs.

Verdir la flotte ?

Xavier Bergelin voudrait aussi verdir sa flotte mais, « la hausse du prix du gaz remet en question la pertinence de son modèle économique si les clients ne le financent pas, confie-t-il. Et comme le prix des carburants va rester élevé, nous pensons nous rabattre sur le biocarburant B100. »

PARTAGER SUR