Berlines des segments A-B : concurrence renouvelée

Sur le segment des petites citadines, la concurrence se renforcera en 2022, avec le renouvellement de modèles emblématiques comme les Clio, Fabia ou Fiesta. Mais l’évolution la plus notable en 2022 sera le lancement de la Toyota Aygo X. Qui ajoutera donc pour l’occasion un « X » à son nom pour mieux ancrer ce modèle parmi les crossovers citadins 5 portes, selon le constructeur. Rappelons que l’usine tchèque de Kolin produisait également les Peugeot 108 et Citroën C1 qui ne sont pas reconduites par PSA-Stellantis. Et sur les chaînes, la Yaris leur succédera.
- Magazine N°274
486
La Skoda Fabia change de génération mais reprend le 3 cyl. 1.0 dans une puissance assez faible d’accès à la gamme à 65 ch/115 g (16 730 euros). Suivent les 80 ch/114 g (18 950 euros), 95 ch/115 g (20 220 euros) et 110 ch/115 g (20 670 euros).
La Skoda Fabia change de génération mais reprend le 3 cyl. 1.0 dans une puissance assez faible d’accès à la gamme à 65 ch/115 g (16 730 euros). Suivent les 80 ch/114 g (18 950 euros), 95 ch/115 g (20 220 euros) et 110 ch/115 g (20 670 euros).

Une Aygo X chez Toyota

Mais ce n’est pas pour autant que la petite Toyota Aygo X, dont on ne sait pas encore grand-chose, sera emmenée par la motorisation full hybrid de sa grande sœur. Trop cher pour la clientèle de ce segment, tout comme une motorisation 100 % électrique d’ailleurs. On retrouvera donc l’actuel 3-cyl. 1.0 essence de 72 ch avec sa boîte robotisée et, peut-être, le 4-cyl. 1.2 de 120 ch de la Yaris, sachant que cette Aygo X est basée sur sa plate-forme.

Face à cette concurrence renforcée sur les segments A et B, les françaises font valoir une palette plus large de motorisations. Avec, chez Renault par exemple, la Twingo...