Bilan 2006, France / Allemagne : Quelques constats

Bilan 2006, France / Allemagne : Quelques constats

Même s’il est difficile de dresser un bilan définitif de l’année 2006, on peut néanmoins dégager les tendances générales des flottes automobiles en Europe, et de manière plus précise, comparer et souligner quelques caractéristiques présentes chez 2 acteurs européens majeurs : la France et l’Allemagne.

- Magazine N°124
548

La France et L’Allemagne sont deux pays à forte tradition automobilistique car non seulement ils produisent des véhicules vendus partout dans le monde, mais ils font également partie des pays européens qui immatriculent le plus de véhicules neufs par an.

Avec 3 342 122 voitures particulières en Allemagne en 2005 et 418 968 utilitaires légers (jusqu’à 3. 5 tonnes) en France, ces deux pays se retrouvent à la 1ère place européenne des nouvelles immatriculations dans ces deux catégories de véhicules respectives.

Il se dégage de part et d’autre un fort attachement aux marques nationales, par ailleurs proportionnellement similaire dans les deux pays : au 1er semestre 2006,54 % des voitures immatriculés en Allemagne sont des marques allemandes (Audi, BMW, Mercedes, Opel, VW) et la part des véhicules Renault et du groupe PSA immatriculés en France atteint 55 %.

Autre fait intéressant : S’il est évident que le modèle le plus immatriculé n’est pas le même dans les deux pays, il est à noter que le type de carrosserie diffère lorsqu’il s’agit du modèle le plus immatriculé dans le marché des flottes automobiles. Alors que la Renault Clio est la voiture phare en France, on retrouve la Volkswagen Passat en tête des immatriculations outre Rhin.

Non seulement, les modèles les plus répandus dans le marché en Allemagne sont, en moyenne, de plus gros modèles, mais le marché des flottes automobiles y est aussi plus développé, représentant 18,5 % du total des nouvelles immatriculations contre 14,5 % seulement en France. Les raisons de ces différences sont évidemment culturelles, mais surtout financières avec des systèmes de taxation fort différents.

Bilan 2006, France / Allemagne : Quelques constats