Bilan des 80 km/h et portable au volant sanctionné

Le bilan de la première année de la limitation de la vitesse à 80 km/h se montre positif. L’occasion, pour le ministre de l’intérieur, de mettre en avant de nouvelles mesures de la LOM dont la suspension du permis des conducteurs auteurs d’infractions au Code de la route le téléphone à la main.

1055
80 km/h portable au volant

L’abaissement de la vitesse à 80 km/h sur les routes à deux voies en dehors des villes fête ce mois-ci son premier anniversaire. À cette occasion, l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière, l’Onisr, a réalisé un bilan de la mesure. Les résultats apparaissent positifs : il y a eu 125 tués en moins (- 10,5 %) au second semestre 2018 par rapport à la moyenne des seconds semestres de 2013 à 2017. Pareillement, au premier semestre 2019, il y a eu 81 tués en moins (- 8,4 %) par rapport aux mêmes périodes de 2013 à 2017 (voir la brève).

Bilan positif pour les 80 km/h

En comparaison, sur le reste du réseau, la mortalité au second semestre 2018 reste proche de la moyenne avec 17 tués en moins et elle augmente au premier semestre 2019 avec 54 tués de plus. « 206 vies sont épargnées sur le réseau hors agglomération et hors autoroutes, alors que le reste du réseau enregistre 37 tués de plus, indique l’Onisr. Si le réseau hors agglomération et autoroutes avait suivi la même évolution que le reste du réseau, on aurait enregistré 270 tués de plus sur 1 an. »

À l’occasion de la présentation de ces résultats à la presse, Christophe Castaner, ministre de l’intérieur, s’est félicité de l’efficacité de la mesure et a salué les nouvelles mesures qui vont être mises en œuvre suite à la loi d’orientation des mobilités (LOM). Parmi celles-ci, l’interdiction du signalement des contrôles routiers, sauf ceux liés à la vitesse, sur les applications communautaires de type Waze. Autre mesure saluée mais déjà en place, l’installation des éthylotests antidémarrage sur les véhicules des conducteurs condamnés par la justice. 1 700 jugements sont allés dans ce sens et 40 % des personnes ont fait le choix de l’installer le dispositif, soit 700 voitures équipées.

Le téléphone au volant condamné

Autre mesure de la LOM saluée par le ministre, la suspension du permis de conduire lorsqu’une infraction au Code de la route a été commise alors que le conducteur tenait son téléphone à la main. « Des infractions de vitesse, de croisement, de dépassement, d’intersection et de priorités de passage », précise le texte de loi. Leur liste exacte sera fixée par décret. Cette suspension du permis sera aussi appliquée à l’occasion d’accidents de circulation « lorsqu’il existe une ou plusieurs raisons plausibles de soupçonner que le conducteur a commis une infraction en matière d’usage du téléphone tenu en main », indique la LOM. Pour mémoire, la discussion autour de la LOM reprendra à la rentrée au Parlement.

Vous aimez cet article ? Recevez chaque mardi notre newsletter