Le bioéthanol a poursuivi sa progression en 2021

Alors que les prix des carburants flambent à la pompe depuis 2021, le bioéthanol s’affiche encore au prix imbattable de 0,75 euro le litre en moyenne. Mais à part Ford, aucun constructeur généraliste ne propose des modèles compatibles.
1692
bioéthanol 2021
Ford Focus Flexifuel

La consommation de bioéthanol a bondi de 33 % en 2021, malgré la crise sanitaire. C’est le premier constat mis en avant lors de la récente conférence annuelle de la Collective du bioéthanol. Pour rappel, le bioéthanol est proposé à la pompe soit à l’état « pur » avec le Super-éthanol E85, soit incorporé dans le sans-plomb 95 E10.

En parallèle, le réseau de distribution de bioéthanol s’est encore densifié en 2021, avec 2 725 stations, soit 420 de plus qu’en 2019. Cela représente 30 % de la couverture nationale. Comme les autres essences et le diesel, le Super-éthanol a vu son prix augmenter à 0,75 euro (0,66 euro un an plus tôt), mais il reste de loin le moins cher du marché. Sa part du mix énergétique atteint désormais 4 % (+ 0,4 point). Et les particuliers demeurent les principaux consommateurs d’E85 et acheteurs de kits de conversion.

Le bioéthanol, alternative au diesel en 2021

Pour les flottes, l’offre de véhicules bioéthanol d’origine reste en effet limitée chez les constructeurs. Seul Ford (avec Land Rover et Jaguar) propose une gamme complète de modèles dits Flexfuel, capables de rouler à l’E85. Selon Louis Carl Vignon, directeur de Ford France, présent lors de cette conférence, ces véhicules à bicarburation Flexifuel ont représenté 65 % des ventes de la marque en 2021. Les modèles hybrides E85 (Focus MHEV et Kuga FHEV) ont notamment connu un certain succès dans les entreprises, qui y voient une alternative au diesel. À ce titre, Ford a réalisé un comparatif de TCO intéressant entre une Focus Flexifuel et sa version diesel EcoBlue équivalente. L’avantage reviendrait à la première avec des mensualités réduites jusqu’à 145 euros pour les entreprises (sur 3 ans et 75 000 km).

Des boîtiers pour relever les VR

À l’égard des boîtiers de conversion, l’autre solution pour rouler à l’E85, les entreprises restent encore frileuses, de peur de perdre la garantie du constructeur. Néanmoins, selon le fabricant FFED, les choses commencent à bouger. Avec son partenaire One Lease, ce fournisseur serait en train d’équiper plusieurs centaines de véhicules pour le compte de plusieurs clients. Quant à son concurrent, Biomotors, il est déjà partenaire de plusieurs flottes, dont celle publique de la région Grand-Est, soit 150 véhicules. Pour ces utilisateurs, le choix des boîtiers en seconde monte permettraient non seulement de baisser les coûts d’usage des véhicules, mais aussi de relever leurs valeurs résiduelles.

Avantage écologique et fiscal

Rappelons que les véhicules hybrides compatibles au Super-éthanol E85 et émettant moins de 120 g/km de CO2 bénéficient de l’exonération de la TVS. La TVA est également récupérable à 80 % sur l’E85, comme pour l’essence et le gazole. Enfin, rouler au bioéthanol permettrait de réduire les émissions nettes de CO2 de 50 % et les rejets de particules de 90 %.