Des Bluecar en autopartage chez Elior

À l’occasion d’une conférence de presse, le groupe de restauration Elior a annoncé l’intégration de 10 Bluecar partagées dans sa flotte de 400 véhicules non réfrigérés.

1618
Photo Bluecar Elior 1

Ces véhicules 100 % électriques seront testés pendant 20 mois en autopartage par des collaborateurs volontaires du siège, d’Elior et d’Elior Services. Le dispositif sera ensuite ouvert à ses 130 000 salariés, en priorité à Paris et en Île-de-France où est concentrée la majeure partie des 6 200 bornes de recharge installées par Blue Solutions pour le service Autolib’.

« L’objectif est de favoriser le partage de véhicules et de participer à la lutte contre la pollution, a déclaré Philippe Salle, P-DG d’Elior. La Bluecar dispose d’un haut niveau de sécurité et Blue Solutions maîtrise l’ensemble de la production. »

Elior veut électrifier 100 % de son parc

Cette expérimentation s’inscrit dans la démarche RSE « Positive Foodprint Plan » du groupe Elior. Avec ces dix Bluecar, l’empreinte carbone du groupe sera réduite de 3 à 4 t de CO2 par an et par voiture. « Nous avons également des milliers de véhicules de livraison, dont énormément de véhicules frigorifiques. C’est un sujet sur lequel nous aimerions avancer avec le groupe Bolloré », a précisé Philippe Salle.

Et le groupe souhaite aller encore plus loin : « Notre ambition est de passer 100 % de notre flotte en électrique », a ajouté Philippe Salle. Le P-DG d’Elior est convaincu que les mairies imposeront des normes anti-pollution pour les livraisons urbaines, et que le passage au 100 % électrique sera une nécessité. « Il n’y a pas de priorité économique sur le sujet, nous n’aurons pas le choix. »

Un test pour les batteries des Bluecar

Du côté du groupe Bolloré, ce partenariat avec un grand groupe permet d’aller plus loin dans le test de ses véhicules qui entrent dans leur huitième année d’exploitation. Et plus particulièrement de leurs batteries : « Le véhicule est le ʺstress testʺ le plus important. Autolib’ représente 5,7 millions d’utilisation par an. Les ventes de véhicules particuliers servent à développer la technologie des batteries et l’autopartage, a indiqué Vincent Bolloré. Notre objectif est que les batteries aient plus de compacité et d’énergie, et qu’elles durent plus longtemps, jusqu’à 10 ou 15 ans. » La technologie de batterie solide (lithium-métal-polymère ou LMP) développée par Blue Solutions doit permettre de récupérer 100 % du lithium en fin de vie, pour le réutiliser. Le groupe Bolloré prévoit de commercialiser des batteries fonctionnant à moins de 50 ° d’ici 2018, minimisant le problème de la décharge.

PARTAGER SUR