BMW Série 3 : sérénité et qualité

Pour sa sixième génération, la Série 3 devait en offrir toujours plus, sans dénaturer l’essence même de cette berline routière. Mission accomplie.

- Magazine N°177
646

Le style évolue apparemment en douceur – et avec panache – mais les modifications sont pourtant importantes. Ainsi, la Série 3 s’allonge de pas moins de 9,3 cm, c’est beaucoup, dont 5 cm pour l’empattement ; les passagers arrière seront enfin à leur aise pour un coffre à 480 l, alors que la largeur totale s’amincit, contrairement aux voies avant et arrière qui s’élargissent de 3,7 cm. Bref, la Série 3 grandit vraiment mais son assise est bien meilleure.

Il suffit d’ailleurs d’enchaîner quelques virages rapides pour s’apercevoir qu’avec ces proportions plus équilibrées, les liaisons au sol sont bien plus à l’aise pour la tenue de route. Un vrai plaisir de pilotage que l’on doit aussi à la parfaite maîtrise dynamique des trains roulants qui n’ont pas besoin des aides électroniques pour river la caisse au sol.

À l’intérieur, le saut en qualité des plastiques est patent, surtout sur la moitié inférieure de la planche de bord, bien plus valorisante. Sous le capot, le 320d de 184 ch fait toujours « exploser » les compteurs dans un silence remarquable, sans jamais être à bout de souffle avec la boîte auto 8 rapports d’une douceur infinie (2 300 euros). Et les consommations sont toujours aussi ahurissantes (vers le bas…) : 4,5 l/100 km, soit 119 g !

La 316d cible les flottes

Cette version est complétée par la 320d Efficient Dynamics, dégonflée à 163 ch, toujours amplement suffisants et fort agréables, à seulement 109 g. Enfin, le modèle 316d, « produit d’appel » pour les flottes, limite sa puissance à 116 ch (115 g) et son prix baisse de 5 000 euros par rapport à la 320d Efficient Dynamics. Modèle que nous n’avons pas pu encore essayer.

Pour ces trois versions, le mode de gestion moteur « Eco Pro », dont BMW est très fier, permet de se rapprocher des chiffres normalisés de consommation en réduisant la puissance moteur (mais pas le couple) et en modifiant la réponse de la pédale d’accélérateur à l’enfoncement. À l’usage, cette fonction est assez désagréable car elle bride vraiment les performances, sauf en kick down sur l’accélérateur. À vous de la caresser gentiment !

Pour ne rien gâcher, les nouvelles finitions sont vraiment différenciées les unes des autres pour mieux personnaliser sa Série 3. Les finitions Business (+ 3 200 euros) et Executive (+ 5 000 euros) sont commercialisées en même temps que les Lounge, Modern, Sport et Luxury. Celles-ci deviennent les appellations de la gamme BMW au fur et à mesure de l’arrivée des modèles.


Notre avis

BIEN

• Toujours la plus efficiente
• Tenue de route inégalée
• Qualité de présentation en hausse

À REVOIR

• Prix toujours élevé (sauf 316d)
• Version 316d « gourmande »
• Mode Eco Pro peu convaincant

BMW Série 3

316d

320d Efficient Dynamics

Moteur (cm3)

4 cyl. en ligne 1 995

4 cyl. en ligne 1 995

Puissance (ch à tr/mn)

116 à 4 000

163 à 4 000

Couple (Nm à tr/mn)

260 à 1 750

380 de 1 500 à 1 750

Vitesse maxi (km/h)

202

230

0 à 100 km/h (s)

10,9

8

Émissions de CO2 (g/km)

115

109

Conso. mixte (l/100 km)

4,4

4,1

Poids à vide (kg)

1 495

1 490

Charge utile (kg)

550

550

Coffre (l)

480

480

L x l x H (mm)

4 624 x 1 811 x 1 416

4 624 x 1 811 x 1 416

À partir de (€)

30 500

35 600

Valeurs futures

BMW Série 3

316d 116 ch Lounge

320d 163 ch Efficient Dynamics Edition Lounge

Énergie

Diesel

Diesel

Boîte de vitesse

Boîte manuelle

Boîte manuelle

Carrosserie

Berline

Berline

Cylindrée (cm3)

1 995

1 995

CO2 g/km

119

109

Ch din

116

163

Prix neuf TTC (€)

30 500

35 600

Mois

42

42

Km total

100 000

100 000

Valeur reprise TTC (€)

13 481

15 415

Valeur reprise

44,2 %

43,3 %

Valeur vente TTC (€)

15 860

18 156

Valeur vente

52 %

51 %

Source : Forecast EurotaxGlass’s France, mars 2012.


PARTAGER SUR