BMW Série 5 berline 520d 190 ch : aussi frugale qu’agréable

Un 4-cylindres en diesel sous le capot de la Série 5, l’affaire ne date pas d’hier. Reste que les choses ne sont jamais figées et que le fameux bloc ne cesse d’évoluer.

- Magazine N°209
1678
BMW Série 5 berline 520d 190 ch : aussi frugale qu'agréable

Dernière optimisation en date, une montée en puissance qui s’accompagne d’une réduction de la consommation. Ce passage à 190 ch du 520d (184 ch auparavant) se double d’un abaissement des émissions à 114 g, voire 109 g en boîte automatique (soit respectivement 4,3 l et 4,1 l/100 km).

La Série 5 avait déjà prouvé qu’elle était une spécialiste de l’efficience, mais on ne peut que saluer la performance. Mieux ! L’agrément y gagne énormément ; ce nouveau moteur se voulant à la fois plus vif et plus docile. Et si l’hyperactivité du stop & start est un peu horripilante, elle témoigne de la volonté d’économiser la moindre goutte de carburant.

Pour le reste, nous retrouvons les qualités intrinsèques de cette BMW, à savoir un comportement et un confort de haut vol auxquels s’ajoute une qualité d’accueil exemplaire. Et si la 518d avec ses désormais 150 ch ne démérite pas pour autant, la 520d se pose comme le meilleur compromis dans la gamme.