BMW Série 5 : reine de la catégorie

Fidèle à elle-même, la dernière Série 5 de BMW, très technologique, propose au prix fort l’un des meilleurs équilibres de son segment entre confort et dynamisme.

- Magazine N°227
1681
BMW Série 5
BMW Série 5

Cette septième génération de la Série 5 fait toujours la part belle au plaisir de conduite. Son secret ? Une répartition idéale des masses entre avant et arrière (50/50), un poids en recul (- 100 kg selon les versions), des versions propulsion ou intégrale (xDrive), et surtout un système inédit de roues arrière directrices (ActiveDrive) en option (1 900 euros TTC).

Notre version d’essai 530d en était équipée et nous a « bluffé » par son agilité en courbe. Cette Série 5 reste ainsi la référence pour le dynamisme et se hisse au sommet pour le confort de suspension, au point de rattraper sa rivale la Classe E.

L’atout technologique

L’autre atout de la Série 5, c’est son contenu technologique avec un assistant à la conduite autonome qui fonctionne sur l’autoroute à haute vitesse. Un système de parking autonome (600 euros) permet aussi de « téléguider » l’auto avec la clé dans les parkings exigus.

Le style, en revanche, se montre conservateur avec une silhouette très athlétique et quasi inchangée (+ 3 cm en longueur). On remarque juste des blocs optiques à Led élargis et des diffuseurs aérodynamiques sur les côtés. L’évolution se fait plus palpable à l’intérieur avec une planche de bord plus fluide et horizontale, et un large écran tactile en partie haute qui intègre une commande gestuelle.

L’ambiance BMW est respectée avec une ergonomie « prêt du corps » et des commandes directes et précises. En prime, la Série 5 dévoile une qualité de finition en progrès et une habitabilité arrière optimisée avec une garde au toit accrue de 2 cm. Mais la place du milieu reste exiguë à cause de l’imposant tunnel de transmission. Quant au coffre, il affiche un volume honorable de 530 l (+ 10 l), tandis que la banquette arrière se rabat en trois parties (40/20/40).

Les entreprises choisiront le 520d de 190 ch à partir de 108 g de CO2 et de 50 050 euros en Business BVM6. Mais notre 530d offre un agrément de conduite bien supérieur. Dotée d’une boîte automatique à 8 rapports, elle délivre une puissance et un couple de choc, le tout avec une souplesse, une douceur et un timbre sonore dont seuls les 6-cylindres ont le secret. Sa consommation et ses émissions se montrent raisonnables en deux roues motrices (à partir 118 g). Reste à justifier le surcoût de plus de 10 000 euros…

Notre avis

PLUS
Agrément moteur • Comportement dynamique et confort • Consommation modérée


MOINS
Peu d’évolutions stylistiques • Finition du coffre • Prix élevé de la version essayée

BMW Série 5 530d
Moteur (cm3) 2 993
Puissance/couple (ch/Nm) 265/620 à 2 000
Conso. mixte (l/100 km) 5
Émissions de CO2 (g/km) 132
Vitesse maxi (km/h) 250
0 à 100 km/h (s) 5,4
Poids à vide (kg) 1 695
Charge utile (kg) 690
Coffre (l) 530
L x l x H (m) 4 936 x 1 868 x 1 466
À partir de (€ TTC) 60 900 en Business 530d

 

Valeurs futures
BMW 520d 190 ch BVM6 Business 530d 265 ch BVA8 Business
Énergie Diesel Diesel
Boîte de vitesses Manuelle Automatique
Carrosserie Berline Berline
Cylindrée (cm3) 1 995 2 993
CO2 (g/km) 109 118
Ch din 190 265
Prix neuf TTC (€) 50 050 60 900
Mois 42 42
Km total 100 000 100 000
Valeur reprise TTC (€) 23 060 28 602
Valeur reprise 46,1 % 47,0 %
Valeur vente TTC (€) 27 033 33 336
Valeur vente 54,0 % 54,7 %

Source : Forecast Autovista, mars 2017.

PARTAGER SUR