BMW X1 : changement de philosophie

Plus haut, plus large et passant à la traction, le X1 entre enfin dans le segment des SUV avec des atouts dont l’agrément de conduite et l’espace à bord.

1256
BMW X1 : changement de philosophie

Si le X1 né en 2009 ressemblait plus à un gros break surélevé qu’à un SUV comme l’Audi Q3, son succès ne s’est pas démenti : il représentait la deuxième meilleure vente de BMW dans l’Hexagone, derrière la Série 1. Restait donc à réussir sa mutation vers la catégorie des « faux 4×4 » de ville en emmenant sa clientèle plutôt traditionnelle vers les avantages du SUV.

En augmentant généreusement sa hauteur de 5 cm à 1,60 m, tout en s’élargissant de 2,3 cm (1,82 m) et en conservant sa longueur de 4,44 m, ce dernier X1 adopte aussi une position de conduite plus haute de 3,6 cm et se dote enfin d’un vrai coffre : 505 l, soit 85 l de plus que sur l’ancien modèle. Pas avare de fonctionnalités familiales, le X1 adopte une banquette arrière fractionnable (40/20/40) et coulissante 60/40 sur 13 cm, avec des dossiers inclinables.

Aidés par les designers, les ingénieurs de BMW ont pourtant réussi à conserver un style fluide et élégant à ce X1, tout en le positionnant sans discussion dans la catégorie des SUV, sorte de petit frère du X3 (nettement plus long de 21 cm).

Plate-forme commune

Tout ceci a été rendu possible par l’adoption d’une nouvelle plate-forme, celle de l’Active Tourer (et de la récente Mini Clubman), dont l’architecture traction et moteur transversal dégage de l’habitabilité. Sans renoncer en option à la transmission intégrale pour la gamme xDrive (+ 2 000 euros).

Et le plus surprenant dans cette mutation, c’est l’agrément de conduite qui peut devenir sportif avec un comportement dynamique sans faille et toujours très typé BMW « propulsion ». Le filtrage des suspensions assure un bon confort, sauf à basse vitesse avec des percussions trop sèches. Dommage aussi que l’insonorisation ne soit pas meilleure.

BMW France a concocté sa traditionnelle finition Business (+ 850 euros) basée sur l’entrée de gamme Lounge enrichie de la navigation multimédia Business. Elle est disponible sur le X1 sDrive16d de 116 ch 3-cylindres (104 g) que nous n’avons pas essayé, et sur les 4-cylindres 2.0 l du sDrive18d de 150 ch (109 g), très agréable à l’usage et suffisant en puissance comme en couple. Il est, de plus, plus silencieux et moins brutal que le sDrive20d de 190 ch (118 g).

Comptez à partir de 32 150 euros TTC en version sDrive16d 116 ch.

Notre avis

Bien

Comportement dynamique • Finition de qualité • Agrément de conduite

À revoir

Insonorisation • Trop d’options • Amortissement à basse vitesse

BMW X1

sDrive16d 116 ch

sDrive18d 150 ch

xDrive20d 190 ch

Moteur (cm3)

1 496

1 995

1 995

Puissance/couple (ch/Nm)

116/270

150/330

190/400

Conso. mixte (l/100 km)

3,9

4,1

4,9

Émissions de CO2 (g/km)

104

109

128

Vitesse maxi (km/h)

190

205

219

0 à 100 km/h (s)

11,1

9,2

7,6

Poids à vide (kg)

1 500

1 505

1 550

Charge utile (kg)

595

585

595

Coffre (l)

505/1 550

505/1 550

505/1 550

L x l x h (mm)

4 439 x 1 821 x 1 598

4 439 x 1 821 x 1 598

4 439 x 1 821 x 1 598

À partir de (€ TTC)

32 150

34 600

39 850

Source : Forecast Autovista, février 2016.

Valeurs futures

BMW X1

sDrive 16d 116 ch Lounge

sDrive 18d 150 ch Lounge

Énergie

Diesel

Diesel

Boîte de vitesses

Manuelle

Manuelle

Carrosserie

Tout-terrain

Tout-terrain

Cylindrée (cm3)

1 496

1 995

CO2 (g/km)

104

109

Ch din

116

150

Prix neuf TTC (€)

32 150

34 600

Mois

42

42

Km total

100 000

100 000

Valeur reprise TTC (€)

14 741

16 038

Valeur reprise

45,9 %

46,4 %

Valeur vente TTC (€)

17 183

18 694

Valeur vente

53,5 %

54,0 %

Source : Forecast Autovista, février 2016.