BMW X1 : restylage et conformité Euro 6d

Face à ses concurrents du premium ‒ mais pas que ‒, le X1, la star des ventes de SUV de BMW, se refait une beauté et met à jour ses motorisations.

724
BMW X1

Il y a déjà quatre ans, le X1 de BMW a réussi son pari de changer radicalement de style, d’un faux grand break pas très élégant à un vrai SUV compact au design pur et fonctionnel. Les ventes se sont alors envolées et les entreprises y sont pour beaucoup. À mi-parcours, il était temps de redonner à ce X1 un petit coup de « blush » et de mettre ses moteurs essence et diesel à jour en dépollution, en attendant début 2020 la version PHEV 225e.

La face avant est donc entièrement modifiée et adopte la calandre élargie, les prises d’air encore plus larges, dans un bouclier qui reprend les codes des récents X5 et Série 3. Le X1 y gagne en stature et en présence dans la circulation, bien que ses dimensions ne soient pas modifiées. À l’intérieur, pas de changements notables : la finition parfaite et les matériaux de qualité placent sans hésitation ce X1 dans le haut du segment premium. Audi Q3, Mercedes GLB, voire Peugeot 3008 n’ont qu’à bien se tenir.

Une belle palette de motorisations

Côté motorisations, les professionnels retrouveront la gamme actuelle dont la mise aux normes Euro 6d Temp-Evap-ICS est totalement transparente sur la route. Pourtant, en attendant une fiscalité française définitive, on sera surpris : les émissions de CO2 en NEDC corrélé restent contenues en diesel, en attendant le passage au WLTP. Une remarque valable quelle que soit la puissance en Business Design : un 116 ch légèrement insuffisant (à partir de 107 g en sDrive 16d BVM, 36 650 euros TTC), un 150 ch idéal en traction (à partir de 113 g en sDrive 18d BVM, 39 250 euros), un 190 ch parfait en 4×4 et boîte auto (à partir de 123 g en xDrive 20d BVA, 46 650 euros). Nous avons aussi apprécié une puissance encore supérieure de 230 ch, toujours avec ce 2.0 turbodiesel qui fait presque du X1 un concurrent de son grand frère X3, habitabilité en moins.

Cette gamme de groupes motopropulseurs et le comportement toujours précis mais confortable des liaisons au sol assurent un agrément de roulage et de conduite toujours au meilleur de la catégorie. Et cela nous a réconcilié avec la plate-forme UKL qui sert pour la nouvelle Série 1 dont le châssis et les motorisations 3-cylindres nous ont déçu récemment lors des essais. Dans l’automobile, rien n’est jamais acquis !

BMW X1 Business Design sDrive 16d 116 ch BVM sDrive 18d 150 ch BVM xDrive 20d 190 ch BVA
Moteur (cm3) 1 496 1 995 1 995
Puissance/couple (ch/Nm) 116/270 150/350 190/400
Conso. mixte (l/100 km) 4,2 4,3 4,7
Émissions de CO2 (g/km) 107-116 113-121 123-131
Vitesse maxi (km/h) 190 205 219
0 à 100 km/h (s) 11,1 9,2 7,6
Poids à vide (kg) 1 555 1 580 1 690
Charge utile (kg) 560 585 585
Coffre (l) 505/1 550 505/1 550 505/1 550
L x l x h (mm) 4 447 x 1 821 x 1 598 4 447 x 1 821 x 1 598 4 447 x 1 821 x 1 598
À partir de (€ TTC) 36 650 39 250 46 650

 

Notre avis

PLUS
Présentation flatteuse • Agrément de conduite • Moteurs toujours aussi sobres


MOINS
Prix vite élevé • 3-cylindres peu voluptueux • Amortissement à basse vitesse