Boîtiers de conversion E85 : les chiffres

L’Argus et NGC-Data® ont mené une étude sur les installations des boîtiers de conversion éthanol E85. Résultat : les conversions progressent mais les volumes restent faibles.
5596
Boîtiers conversion E85

Pour connaître le nombre de véhicules équipés en boîtiers de conversion E85, l’étude de L’Argus et de NGC-Data® s’appuie sur les VP qui ont vu leur carte grise transformée après l’installation d’un boîtier au premier trimestre 2022. Une démarche administrative obligatoire pour obtenir le statut de véhicule à bicarburation (flexfuel).

Les statistiques confirment donc une très forte croissance des kits de conversion, soit + 700 % par rapport à la même période de 2021. Mais les volumes restent faibles à l’échelle d’un pays comme la France, relativise l’étude. Seuls 9 220 véhicules particuliers ont en fait l’objet d’une conversion à l’éthanol au premier trimestre 2022. Alors que dans le même temps, 1,39 million de voitures d’occasion ont été échangés.

Boîtiers E85 : des véhicules plutôt âgés et français

Autre enseignement tiré de cette étude, la pose de boîtiers E85 concerne des véhicules le plus souvent âgés. Près d’un tiers des installations ont été effectuées sur des modèles de plus de huit ans, et seulement 386 sur des voitures de moins de deux ans. Cela rappelle les craintes soulevées par ce type d’installation en seconde monte. L’éthanol reste en effet plus corrosif que le sans-plomb, ce qui ne va pas sans risque sur la fiabilité des moteurs. Les automobilistes préfèrent donc attendre la fin de la garantie constructeur avant de se lancer.

En France, les modèles les plus fréquemment convertis à l’E85 demeurent des citadines de marques françaises et de grande diffusion. La Renault Clio figure en effet à la première place, avec 734 conversions. Elle devance sa cousine Dacia Sandero, tandis que la Citroën C3 termine troisième. La Peugeot 208 finit pour sa part derrière la Renault Twingo, à la cinquième position.