Bolloré remporte l’appel d’offres à Paris

Le service de voitures électriques en libre service à Paris et sa banlieue, Autolib, sera finalement géré par Bolloré.

- Magazine N°165
396

Le groupe a remporté l’appel d’offres qui mettait également en concurrence Veolia, ainsi que le consortium regroupant la RATP, Avis, la SNCF et Vinci Park. Bolloré devra fournir 3 000 véhicules, répartis dans les 1 000 à 1 200 stations ouvertes d’ici fin 2011. Principalement situées sur la voie publique, ces stations regrouperont jusqu’à six voitures tandis que celles implantées dans les parkings pourront en recevoir une dizaine. Avant la fin du déploiement, prévue pour le printemps 2012 avec plus de 5 000 stations, une phase de test est planifiée en août et septembre. L’ouverture au public suivra immédiatement.
La voiture électrique Bolloré, dotée de quatre places et équipée d’un GPS, affiche une autonomie de 250 km en cycle urbain avec sa batterie lithium métal polymère. Pour le groupe, l’investissement représente près de 60 millions d’euros.
Pour les utilisateurs, Autolib proposera des tarifs d’abonnement mensuel de 12 euros, et de 5 euros la demi-heure d’utilisation. Sur les douze années de la délégation de service, Autolib devrait générer 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires. Près de 200 000 utilisateurs des véhicules électriques seraient alors comptabilisés. En revanche, la rentabilité ne serait atteinte qu’au bout de quelques années.