Un bonus pour les poids lourds électriques et hydrogène

Le ministère de la transition écologique vient d’annoncer la création d’un bonus pour l’acquisition d’un poids lourd fonctionnant à l’électricité ou à l’hydrogène, pour une période de deux ans.
1896
Bonus poids lourds - recharge hydrogène
Recharge d'un bus hydrogène (C) Île-de-France Mobilités et RATP

Comme annoncé en septembre 2020 dans le cadre du plan France Relance, le gouvernement va mettre en place un nouveau bonus écologique. Jusqu’à présent réservée aux véhicules légers (jusqu’à 3,5 t), cette aide à l’acquisition sera prochainement élargie aux véhicules industriels fonctionnant à l’électricité ou à l’hydrogène, mais ce pour une période de deux ans seulement.

« Le transport routier de voyageurs et de marchandises joue un rôle central pour la vie économique et sociale de notre pays, argue le ministère de la transition écologique. La crise sanitaire que nous traversons a particulièrement souligné l’importance du transport routier de marchandises tant sur le plan économique que pour la réponse aux besoins de la population. Le transport collectif de voyageurs contribue par ailleurs intrinsèquement à la réduction du trafic des véhicules particuliers et des émissions liées aux déplacements. »

Bonus poids lourds : une enveloppe de 100 millions d’euros sur deux ans

Cette nouvelle aide sera financée à hauteur de 100 millions d’euros, issus des fonds débloqués pour le plan France Relance. Son montant s’élèvera à 50 000 euros pour les camions et 30 000 euros pour les autobus et les autocars, dans la limite de l’enveloppe disponible. À noter que l’aide sera cumulable avec le dispositif de suramortissement prévu pour l’achat d’un véhicule de 2,6 t ou plus faisant appel à une motorisation alternative, qui a été prolongé jusqu’au 31 décembre 2024 par le projet de loi de finances pour 2021. « Pour un camion électrique, le cumul des deux aides peut s’élever jusqu’à 100 000 euros », signale le ministère.

Le décret mettant en application ce nouveau bonus doit être publié prochainement et « un premier bilan de ce dispositif de soutien sera réalisé dans les six mois », annonce le ministère.

PARTAGER SUR