Pierre-Thomas Blaise, Bordeaux Métropole : « Le véhicule le plus adapté plutôt que le plus propre »

Pour Bordeaux Métropole, l’électrique a toute sa place dans la flotte de 1 717 véhicules, mais cette motorisation rencontre encore certaines limites, notamment en matière de coût.
- Magazine N°263
697
Pierre-Thomas Blaise, directeur du parc matériel de Bordeaux Métropole.
Pierre-Thomas Blaise, directeur du parc matériel de Bordeaux Métropole.

Pierre-Thomas Blaise est directeur du parc matériel de Bordeaux Métropole.

« Sur 1 053 VUL, 180 roulent à l’électrique et, côté VP, 126 sur 664. Pour les fourgons, c’est compliqué du fait de l’offre des constructeurs et des autonomies, mais aussi du coût. Un master Z.E. coûte 55 000 euros contre 20 000 euros en thermique, et l’autonomie ne dépasse pas les 100 km une fois le véhicule chargé. En revanche, pour les plus petits VUL employés entre autres pour la voierie et l’entretien des parcs et jardins, les Kangoo Z.E. et les Goupil sont parfaits pour une flotte captive qui passe la nuit et recharge sur le site.

Pour les VP, nous avons a passé...