Bornes de recharge rapide : les autoroutes françaises encore sous-équipées

Selon l’Union française de l’électricité, 80 % des autoroutes situées en France métropolitaine sont encore peu équipées en infrastructures de recharge rapide.
4160
Carte bornes de recharge rapide autoroutes
Source : UFE

L’Union française de l’électricité (UFE) a publié une carte représentant le taux d’équipement des autoroutes de l’Hexagone en bornes de recharge rapide. Basée sur les données du Groupement pour l’itinérance des recharges électriques de véhicules (Gireve), celle-ci évalue « le ratio entre le nombre d’aires de service disposant d’au moins un point de recharge en service dont la puissance est égale ou supérieure à 50 kVA, et le nombre d’aires de service au total sur un axe autoroutier », explique l’organisme.

L’A11 sort du lot

Bilan : « 80 % des autoroutes en France métropolitaine restent peu équipées en IRVE », note l’UFE. Parmi les quinze principales autoroutes en termes de fréquentation, seulement quatre ont un taux d’équipement supérieur à 40 % (A8, A10, A11 et A43). Et seule l’A11 – qui relie Paris et Nantes – est considérée par l’UFE comme bien équipée, avec 39 points de charge répartis dans neuf aires de services, soit 64 % des aires existantes. L’A10 fait certes mieux en nombre avec 63 points de charge, mais elle dispose uniquement de 21 à 40 % d’aires équipées.

L’UFE appelle ainsi à une politique plus ambitieuse en faveur du développement d’un « réseau de stations de recharge rapide sur les aires de service couvrant l’ensemble du territoire, soit tous les 50 km. » Pour rappel, le gouvernement français a récemment mis en place une aide financière spécifique dans le cadre du plan de relance, avec pour objectif que l’ensemble des aires de service du réseau autoroutier concédé soient équipées de bornes de recharge rapide d’ici le 1er janvier 2023.