Bosch croit encore au diesel

L’équipementier Bosch a développé de nouvelles technologies susceptibles de réduire drastiquement les émissions polluantes des moteurs diesel. De quoi réhabiliter une technologie en déclin ?

2028
Bosch diesel

« Il y a un avenir pour le diesel », a clamé Volkmar Denner, le P-DG de Bosch, lors de la conférence de presse annuelle du groupe. « Bientôt, les émissions polluantes ne seront plus un problème et nous voulons aujourd’hui mettre définitivement un terme au débat sur la disparition de la technologie diesel. »

L’équipementier aurait développé ces derniers mois des solutions techniques qui pourraient réduire drastiquement les émissions polluantes des moteurs diesel, notamment les oxydes d’azote (NOx). De quoi permettre aux constructeurs de véhicules diesel de respecter les futurs objectifs fixés par la norme Euro (120 mg de NOx à partir de 2020), et ce dans le cadre du nouveau cycle d’homologation WLTP (voir la brève).

Dix fois moins d’émissions de NOx

Grâce à un travail réalisé sur l’injection et à de nouveaux systèmes intelligents de gestion de l’air et de la température, les ingénieurs de Bosch sont parvenus en effet à des résultats édifiants. Les véhicules diesel équipés de ces technologies ont ainsi abaissé leurs émissions de NOx jusqu’à 13 mg sur le cycle normalisé. Soit dix fois moins que la limite des 120 mg prévue par la règlementation à partir de 2020. Bosch assure en outre que ces émissions de NOx resteront inférieures aux limites autorisées, quel que soit le style de conduite, les conditions climatiques et de circulation.

Ces progrès en matière de dépollution n’ont pas nécessité l’ajout de nouveaux composants ou équipements coûteux. Les ingénieurs se sont contentés d’affiner les technologies existantes, « de repousser les limites de ce qui est techniquement faisable ». Du coup, les constructeurs ne devraient pas supporter de coûts supplémentaires. Et les véhicules diesel équipés des technologies Bosch resteraient abordables.

Vous aimez cet article ? Recevez chaque mardi notre newsletter

Intelligence artificielle

Selon l’équipementier, le moteur diesel n’a pas encore atteint tout son potentiel de développement. Pour optimiser encore son fonctionnement, Bosch mise également sur l’intelligence artificielle. Avec un objectif : concevoir un moteur à combustion qui, à l’exception du CO2, n’a quasiment aucun impact sur l’air ambiant. « Nous croyons que le moteur diesel continuera de jouer un rôle important dans les offres de mobilité futures. Avant que l’électromobilité ne devienne un marché de masse, nous aurons toujours besoin de moteurs thermiques efficients », a rappelé Volkmar Denner.

La dernière brève sur Bosch

Bosch diesel