Bosch et Volkswagen s’attèlent à la conduite automatisée

Bosch a recours à des informations enregistrées en temps réel par des Volkswagen Golf 8 pour créer une carte virtuelle très précise et préparer ainsi la future conduite automatisée des véhicules.
939
Bosch Volkswagen conduite automatisée
© Bosch et Volkswagen

À partir d’informations en temps réel provenant du trafic routier, Bosch et Volkswagen créent des cartes virtuelles multicouches à haute résolution. L’objectif : avancer sur leurs expérimentations sur la conduite automatisée et alimenter ce que Bosch appelle « la signature routière. »

Pour cela, Bosch utilise les données fournies par les Volkswagen Golf 8 circulant sur les routes européennes. Grâce à leurs capteurs radars et vidéos intégrés, ces véhicules enregistrent divers points de repère : panneaux de signalisation, glissières de sécurité, bordures de trottoir, marquage au sol, etc.

Puis, les données nécessaires à la constitution de couches cartographiques sont envoyées, via le Volkswagen Automotive Cloud et de manière anonyme, au IoT Bosch Cloud, une sorte de copie numérique de l’environnement réel. Cette signature routière s’actualisera en permanence à partir des informations apportées en continu par les véhicules.

signature routière Bosch
Illustration de la signature routière de Bosch

Des véhicules équipés de la signature routière dès 2023…

En effet, les voitures autonomes « auront besoin de cartes numériques d’une grande précision afin d’être capables de se localiser très exactement sur ces cartes, ce que permet précisément la signature routière », indique Bosch. L’équipementier veut toutefois étudier d’autres modèles automobiles avant d’équiper les véhicules de sa signature routière et des services associés dès 2023, en vue d’atteindre une autonomie partielle des véhicules (niveau 2 et plus).

« Plus les véhicules seront nombreux à fournir des informations, plus la base de données pour la conduite automatisée et assistée sera importante et robuste », explique Mathias Pillin, président de la division Bosch Cross-Domain Computing Solutions.

… pour améliorer la conduite automatisée

En outre, la signature routière de Bosch permet l’auto-localisation. Pour déterminer sa position au décimètre près dans la voie de circulation, le véhicule compare en temps réel les informations fournies par ses capteurs d’environnement avec celles de la copie numérique. « Le recours à des radars rend la localisation possible même dans des conditions météorologiques défavorables telles que brouillard, pluie et neige, dans lesquelles la détection de l’environnement par caméra s’avère limitée, voire impossible », pointe Bosch.

Bosch Volkswagen conduite automatisée
© Bosch et Volkswagen

La signature routière contient également des données de mouvement du véhicule telles que la vitesse, l’angle de braquage ou la vitesse de rotation des roues. Outre la géométrie de la route et le tracé, elle renseigne aussi sur le pilotage du véhicule et même sur le comportement de conduite typique des automobilistes à certains endroits : Comment un conducteur aborde-t-il un virage ? Quand freine-t-il avant une intersection ? Comment se comporte-t-il lorsqu’il s’apprête à changer de voie avant de tourner ? Toutes ces informations s’intègrent dans le cloud sous forme de couches supplémentaires dans la carte virtuelle.

Volkswagen et Bosch espèrent ainsi que « la signature routière – qui permet déjà un guidage latéral et longitudinal plus confortable des véhicules – offrira une expérience de conduite la plus naturelle et sûre possible avec la conduite automatisée afin de renforcer la sécurité routière. »