Brexit : les transporteurs routiers en attente d’un accord

Alors que le Brexit reste bloqué par un bras-de-fer politique, les transporteurs routiers de l’UE et du Royaume-Uni réclament d’urgence un accord pour les échanges routiers de marchandises. Illustration avec Jetfreeze qui livre outre-Manche des produits réfrigérés.

868
Brexit transporteurs routiers
Jetfreeze livre quotidiennement ses clients britanniques et irlandais avec ses propres camions en produits frais et réfrigérés pour la restauration hors domicile.

À moins de trois mois de l’instauration du Brexit, l’absence d’accord frontalier atterre autant les transporteurs routiers de l’Union Européenne que leurs homologues britanniques. Au centre de leur inquiétude : la paralysie des 2,3 millions de camions qui assurent les échanges annuels entre l’UE et le Royaume-Uni.

Brexit : un courrier des transporteurs routiers

Le 28 septembre dernier, 33 organisations professionnelles du transport routier européen, dont la FNTR (Fédération nationale du transport routier) pour la France et la Logistiks UK pour le Royaume-Uni, ont adressé un courrier commun aux négociateurs Michel Barnier, Boris Johnson et David Frost. Leur objectif : la signature d’« un accord mutuel entre l’UE et le Royaume-Uni, fondé sur la reconnaissance réciproque des normes, des compétences et des certificats afin de prévoir des garanties adéquates en termes de concurrence loyale, de performance environnementale, de sécurité routière et de conditions de travail pour les conducteurs. »

Brexit transporteurs routiers
Les 33 organisations de transport signataires de la lettre demandant aux négociateurs du Brexit de s’entendre sur un accord frontalier.

Jetfreeze gère la crise

Jetfreeze livre quotidiennement des produits réfrigérés aux acteurs de la restauration hors domicile au Royaume-Uni, en France et en Irlande avec ses propres camions. Ce transporteur français a ouvert une cellule de crise pour résoudre chacun des problèmes potentiels liés à cette situation.

Pour accélérer les formalités douanières, Jetfreeze a dématérialisé ses déclarations en douane et prévoit d’utiliser la lettre de voiture (CMR) numérisée dès septembre 2021 (voir notre brève sur l’e-CMR). Ses expéditions vers l’Irlande continueront de passer par Douvres et Bristol sous le régime du transit international routier (TIR) pour livrer en Jour A/Jour B. En cas de problème, le transporteur basculera ses transports sur le service maritime roulier Cherbourg-Dublin, malgré un délai de transport rallongé de 24 heures.

 

Brexit transporteurs routiers
Jetfreeze livre les commerces de bouche, les cantines, les gares et les ambassades en produits réfrigérés.

Quatre plates-formes relais de stockage

Pour le dédouanement des marchandises, le transporteur a noué des accords avec des transitaires britanniques à Calais et à Douvres. Pour pallier aux embouteillages frontaliers dus à la douane, Jetfreeze a prévu quatre plates-formes frigorifiques de stockage de relais : à Rungis et Boulogne en France, à Douvres et Paddock-Wood au Royaume-Uni. Le transporteur a aussi suspendu ses projets commerciaux au Royaume-Uni : « À cause des droits de douane, certains clients cesseront d’importer, commente Philippe Deliège, directeur de Jetfreeze. Mais d’autres entreprises les remplaceront et nous serons réactifs pour leur proposer nos services. »

Notre précédente brève sur Jetfreeze

Brexit transporteurs routiers
Jetfreeze dispose d’une flotte diversifiée et a prévu des plates-formes frigorifiques relais pour pallier aux retards en frontière.
PARTAGER SUR