BUT commande des ATM électriques produits par Blyyd

Le spécialiste de l’ameublement BUT a commandé trois nouveaux tracteurs de parc électriques ATM Blyyd pour son site de Mer (41), afin de diminuer ses coûts et ses émissions de CO2.
2394
BUT ATM
Depuis 2019, un ATM Blyyd électrique tracte les semi-remorques du parc BUT de Lyon.

Thomas Daudré-Vignier, directeur sites logistiques de BUT, a remplacé en 2019 deux conducteurs et deux tracteurs thermiques loués au forfait journalier par un Blyyd électrique, en mode Swaping, et six salariés. Avec un objectif : réduire les coûts et les émissions de CO2 de ses tractions de parc sur le site lyonnais de ce spécialiste de l’ameublement.

ATM Blyyd : 170 000 euros d’économies

« Formés par Blyyd en deux équipes, ces six salariés chargent chaque jour jusqu’à 70 semi-remorques et réceptionnent trente conteneurs entre 6 h 00 et 20 h 00, rapporte-t-il. Avec sa batterie de rechange, le Blyyd électrique est toujours disponible, même par temps froid. En outre, il a réduit de 90 % les coûts de carburant, de 30 % les pannes et de 40 % les coûts d’entretien et de pneus. Avec l’économie de salaires, j’ai diminué mes dépenses de 170 000 euros par an et ma courbe de coûts reste quasiment plate », détaille Thomas Daudré-Vignier.

Le Blyyd est conçu pour quinze ans d’usage et pour circuler sur route ouverte avec son gyrophare et ses feux de croisement.

Circulation sur route ouverte

Thomas Daudré-Vignier

Ce représentant de BUT loue son Blyyd en « Full Service » sur cinq ans, avec extension sur sept ans. « Le loyer, le double jeu de batteries, le caisson et la borne de recharge me coûtent 3 000 euros par mois, énumère-t-il. Il inclut l’entretien courant, les dépannages et la maintenance préventive grâce au boîtier Blyyd Connect, expose Thomas Daudré-Vignier. Ce boîtier fournit aussi le kilométrage, les heures travaillées, la connexion Bluetooth ou informatique avec l’exploitation et les mises à jour de Blyyd. C’est pourquoi je l’ai conseillé au directeur de BUT à Mer, qui en a commandé trois pour couvrir ses déplacements entre deux sites distants de 1 km. Le Blyyd peut circuler en route ouverte s’il est équipé de gyrophares, de feux de route et d’une plaque constructeur. »

La sellette hydraulique du Blyyd réduit de 30 % les temps d’attelage et dételage de la semi.

Co-développé par Blyyd et Gaussin, le premier Automotive Trailer Mover (ATM) 100 % électrique Blyyd by Gaussin est sorti en 2017 sur le marché de la traction de semi-remorques en gestion de norias sur les parcs de plus de 200 véhicules. Depuis, Blyyd en a vendu 70 exemplaires. Ce véhicule permet à un manutentionnaire sans permis poids lourd de tracter jusqu’au quai de chargement et déchargement les semi-remorques et les porte-conteneurs stockés sur les parcs. La commande de BUT ajoute trois exemplaires au nombre des ventes.

Autonomie 24 h/24 et 7 j/7

Le Blyyd tracte des semi-remorques de 44 t à 25 km/h. Cette vitesse évite l’échauffement des deux moteurs électriques implantés dans ses roues arrière et n’exige qu’une batterie de 55 kWh pour cinq à sept heures d’usage, car il n’y a pas de déperdition d’énergie. Fixée sur l’autre côté du véhicule, une seconde batterie étendra sa durée d’utilisation à dix ou douze heures.

Le caisson et la borne de recharge assurent au Blyyd une autonomie de 24 h/24 et 7 j/7.

Destiné aux activités continues, le mode « Swaping » inclut un caisson de rechargement et une seconde batterie échangeable au transpalette contre la batterie vide. Une borne de biberonnage complète la recharge, conférant à l’ATM une autonomie de 24 h/24 et 7 j/7. Sa cabine basse entièrement vitrée et à conduite centrale, son faible rayon de braquage, ses quatre caméras de recul fixées aux rétroviseurs et sa vision à 360 ° permettent au Blyyd de rouler en sécurité sur le parc.

PARTAGER SUR