BYD attaque le marché électrique européen par la Norvège

Déjà présent dans 22 pays en Europe sur le marché des bus et cars électriques, BYD s’attaque au marché des voitures et des camions électriques en commençant par la Norvège. Sa batterie Blade à l’autonomie de 604 km sera son principal atout.

507
BYD Europe
SUV Tang EV de BYD

BYD, le constructeur chinois de batteries électriques et de véhicules électriques (Build Your Dreams), déploie son « rêve » en Europe. En attaquant par la commercialisation de tous ses modèles électriques en Norvège. Il y a six mois, BYD a annoncé limiter sa production de batteries électriques à deux systèmes de stockage à haut voltage. Et il y a quarante jours, le constructeur a commercialisé sa nouvelle batterie Blade. Celle-ci affiche une autonomie de 604 km pour les voitures particulières, et supporte une chaleur de 300 °C et une surcharge de 260 % sans s’enflammer.

Des camions électriques dès décembre 2020

« Marché le plus avancé d’Europe pour l’adoption et l’utilisation des véhicules électriques, avec un réseau de recharge complet », la Norvège est « un choix naturel », selon les termes d’Isbrand Ho, directeur général de BYD Europe. Le constructeur y déploiera son SUV Tang EV600 doté d’une autonomie de 520 km. Et d’ici décembre, il prévoit de lancer un fourgon de 7,5 t et des camions de 19 t. Dont vraisemblablement des modèles des bennes à ordures qu’il a commercialisés sur le continent américain. Il lancera aussi ses nouveaux modèles de bus et de cars construits dans ses usines de Beauvais (France) ou de Komarom (Hongrie), et un tracteur de brouettage des conteneurs pour les parcs portuaires. Le constructeur veut rapidement étendre la commercialisation de tous ses véhicules électriques dans l’ensemble de l’Europe en s’appuyant sur sa solution complète de transport électrique qui inclut le véhicule, la recharge, les logiciels, le stockage et les énergies solaires.

Notre précédente brève sur BYD

PARTAGER SUR