Calculer le TCO : une méthode à adapter sur mesure

Selon l’usage de ses véhicules, son mode de financement ou encore son organisation, une entreprise ne suit pas les mêmes postes de dépenses. En conséquence, chaque gestionnaire de flotte a besoin d’informations différentes pour prendre des décisions. Son calcul de TCO, bien que reposant sur un raisonnement similaire, se voudra donc très singulier.

- Magazine N°230
3584
« Pour les VP, la dépréciation reste la première composante du TCO. Elle est suivie par les charges fiscales et sociales qui incluent la TVS, les AND et les AEN, puis par l’entretien. Le quatrième poste est l’énergie, en hausse depuis le 1er janvier 2017. Enfin, les frais financiers, qui constituent la dernière composante, n’ont jamais été aussi bas », décrit Bernard Fourniou, président de l’OVE. Plus d’infos sur la méthodologie de l’OVE :
« Pour les VP, la dépréciation reste la première composante du TCO. Elle est suivie par les charges fiscales et sociales qui incluent la TVS, les AND et les AEN, puis par l’entretien. Le quatrième poste est l’énergie, en hausse depuis le 1er janvier 2017. Enfin, les frais financiers, qui constituent la dernière composante, n’ont jamais été aussi bas », décrit Bernard Fourniou, président de l’OVE. Source : TCO Scope 2017, OVE. Plus d'infos sur la méthodologie de l'OVE.

« Le TCO est un pur calcul comptable et de gestion, rappelle Robert Maubé, spécialiste de la gestion des flottes d’entreprise et consultant pour Flottes Automobiles. Le TCO est égal à tout ce que je ne dépenserais pas si je ne possédais pas ce véhicule. »

Le TCO peut être comptable : toutes les dépenses constatées sont prises en compte à la fin de la durée de détention d’un véhicule. Il est plus fréquemment théorique : le gestionnaire estime les frais liés à la détention d’un véhicule. Dans les deux cas, ce sont les mêmes grands postes qui sont évalués.

À la base du TCO : le TCO véhicule

De manière classique, le TCO prend en compte l’ensemble...

PARTAGER SUR