Une caméra Bosch pour les systèmes d’assistance à la conduite

À l’occasion du salon de Francfort, l’équipementier allemand Bosch présente sa nouvelle technologie de caméra à destination des systèmes d’assistance à la conduire et des véhicules autonomes.

452
Camera bosch situation
Source : Bosch

Que ce soit pour les systèmes d’assistance à la conduite ou la conduite automatisée, les capteurs intégrés au véhicule doivent lui permettre de décider dans un délai très limité s’il doit réagir ou non aux objets détectés. « Comme les caméras se rapprochent le plus de l’œil en termes de structure et de fonctionnement, elles jouent un rôle important », explique Bosch.

L’équipementier a ainsi développé une nouvelle technologie de mono-caméra baptisée MPC3 qui sera intégrée dans de premiers véhicules d’ici la fin de l’année. Celle-ci doit offrir « une image très précise de son environnement et de la circulation routière », affirme l’équipementier. Pour cela, Bosch s’est basé sur une « approche multi-trajets » pour concevoir les algorithmes chargés du traitement de l’image de la caméra.

D’une part, la caméra est capable de reconnaître l’apparence typique de catégories d’objets comme les véhicules, les cyclistes ou le marquage routier. D’autre part, elle analyse le mouvement des pixels pour reconstruire une image tridimensionnelle de l’environnement, de manière à reconnaître des objets surélevés le long de la route, telles les bordures et les barrières de sécurité. Enfin, les ingénieurs ont appris à la caméra à classer les objets et à différencier la surface de la route des surfaces qui la bordent grâce à des techniques d’apprentissage automatique. La caméra utilise également si besoin d’autres techniques complémentaires dont la détection de la lumière.

Une détection plus fiable de l’environnement

Camera bosch
Source : Bosch

Ces algorithmes ont été intégrés dans une puce développée par la société japonaise Renesas. Grâce à eux, le véhicule peut notamment reconnaître « le caractère carrossable d’une chaussée, même si le marquage au sol est manquant », indique Bosch. En outre, « afin d’éviter des collisions, on peut par exemple envisager un freinage d’urgence face à certains types d’animaux, poursuit l’équipementier. La caméra est également capable de percevoir des piétons partiellement masqués. » Enfin, un détecteur optique de caractères permet à la caméra « d’identifier les chiffres et les lettres des panneaux de signalisation, avant d’afficher ces informations pour le conducteur dans le cockpit », se félicite Bosch.

Vous aimez cet article ? Recevez chaque mardi notre newsletter

Ce dernier mise sur la fiabilité du système pour concurrencer l’œil humain, alors que 50 % des accidents de la route seraient selon lui liés à un défaut de perception visuelle du conducteur. « Sur ce point, la nouvelle caméra Bosch dépasse l’œil humain, affirme l’équipementier, d’autant plus qu’elle n’est pas sujette à la fatigue et qu’elle peut donc continuer de fonctionner de la même manière quelle que soit la durée du temps de conduite. »