Une nouvelle campagne Sanef sur les dangers du téléphone au volant

D'après une étude Sanef, 73 % des télétravailleurs interrogés utilisent leur téléphone en conduisant. Face à ce constat le groupe a lancé le 26 octobre 2021 une nouvelle campagne de sécurité routière sur les dangers du téléphone au volant.
1095
Téléphone volant Sanef
© Freepik

Sanef, pour société des autoroutes du Nord et de l’Est de la France, a lancé une nouvelle campagne de sécurité routière : « Merci à vous qui résistez à la tentation du téléphone au volant. » Celle-ci a débuté le mardi 26 octobre, durant la période de départs en vacances de la Toussaint, souvent responsable d’une hausse des accidents sur la route.

À l’occasion de cette campagne, la Sanef a publié les résultats d’un sondage d’automobilistes sur l’usage du téléphone au volant, et notamment dans le cadre du travail. Elle a ainsi réalisé 1 000 entretiens en ligne du 13 au 15 octobre 2021 auprès d’un échantillon représentatif de la population française métropolitaine âgée de 18 ans et plus, dont 869 conducteurs de voiture.

73 % des télétravailleurs téléphonent au volant

L’étude de la Sanef révèle des résultats inquiétants. 56 % des automobilistes interrogés par la Sanef déclarent avoir des comportements à risque au volant. En effet, 54 % répondent à un appel et 34 % écrivent et/ou lisent un SMS. Avec en tête des utilisateurs de téléphone en conduisant : les conducteurs réguliers (81 %) et les jeunes de 24 à 35 ans (84 %). Or, « l’utilisation du téléphone au volant multiplie le risque d’accident par 23 ! », prévient la Sanef.

Aussi, l’étude de la Sanef démontre une influence des nouvelles pratiques professionnelles. « L’essor du télétravail et les nouvelles pratiques numériques dues à la crise génèrent une dépendance au téléphone, constate la Sanef. 73 % des télétravailleurs déclarent utiliser leur téléphone au volant et 15 % reconnaissent l’utiliser plus qu’avant. » En parallèle, 10 % des Français interrogés participent à des réunions téléphoniques ou visioconférences en conduisant.

Des résultats qui révèlent par conséquent l’importance de sensibiliser les conducteurs au danger du téléphone au volant et qui a poussé la Sanef a lancé une campagne.

Des comportements à risque pour soi et les autres

Par ailleurs, la Sanef a mené, en partenariat avec le Cerema en juin 2021, une étude d’observation des comportements des professionnels de la route utilisant des distracteurs au volant. Son constat : les roues d’un véhicule débordent sur la bande d’arrêt d’urgence en moyenne toutes les deux minutes, montrant ainsi une déviation de la trajectoire initiale.

« Temps de réaction augmenté, distance de sécurité et champ de vision réduits, difficulté à maintenir le véhicule dans la voie de circulation et à maintenir une vitesse adaptée, et donc d’éviter d’éventuels obstacles : l’usage du téléphone au volant a de multiples conséquences sur la conduite, indique Pascal Contremoulins, responsable de la sécurité routière du groupe Sanef. Son utilisation met en danger les automobilistes mais aussi nos agents en intervention sur les voies. »

Sanef téléphone campagne
Le slogan « Merci à vous », de la campagne de sécurité routière de la Sanef sur les dangers de l’utilisation du téléphone au volant, est porté par Alexandre, agent autoroutier du centre de Coutevroult (A4).

Pour la Sanef, « la pause est l’unique réflexe à adopter pour prendre un appel ou répondre à un SMS. » Le groupe rappelle d’ailleurs que son réseau offre une aire de repos ou de service toutes les 10 minutes de trajet.

Durant cette campagne sur les dangers de l’utilisation du téléphone, la Sanef diffuse depuis le 26 octobre et jusqu’au 26 novembre 2021, un spot sur la radio 107.7, des informations préventives sur les panneaux à messages variables et sur les totems interactifs de 72 aires de service, ainsi qu’une vidéo relayant des témoignages d’agents autoroutiers Sanef du centre de Coutevroult (A4).