Palmarès de l’Ademe 2016 : Toyota toujours en tête

Selon le Car Labelling de l’Ademe, la baisse du CO2 demeure d’actualité chez les constructeurs et Toyota garde la première marche du podium, suivi de près par le Groupe PSA.

1461

Tous les ans, l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie, ministère des Transports) publie son palmarès des véhicules commercialisés en France (VP) en fonction de leurs émissions de CO2. Et seulement sur ce critère qui exclut donc les autres polluants. Ce Car Labelling Ademe (http://carlabelling.ademe.fr) permet à la France de respecter (ou pas) ses engagements vis-à-vis de l’Europe en matière de réduction des gaz à effet de serre. Rappelons que le texte adopté en mars 2014 fixe le seuil de 95 g/km de CO2 d’ici à 2021 pour chaque constructeur regroupé sous un seul groupe de plusieurs marques le cas échéant.

Car Labelling Ademe

PSA, une diminution vertueuse

Moyennant quoi, Toyota avec Lexus a réussi à diminuer encore sa moyenne passée de 101,27 g en 2015 à 100,66 g en 2016, soit une baisse de 0,61 g. Et la tendance devrait s’accentuer avec l’hybridation à marche forcée de sa gamme, la nouvelle Yaris en étant le plus bel exemple.

Mais les plus vertueux dans leurs efforts sont à chercher ailleurs avec le Groupe PSA (Citroën, DS et Peugeot) par exemple. Le Groupe PSA s’est donc offert la deuxième marche du podium, de 104,34 g en 2015 à 102,49 g en 2016, soit une réduction drastique de 1,85 g. On ne peut pas en dire autant de Renault, toujours numéro 3, qui passe de 107,83 à 107 g tout rond et qui n’est pas encore récompensé de ses efforts dans la voiture électrique.

Car Labelling Ademe

Volkswagen et Ford en hausse

Il faut noter que Hyundai et Kia ont ravi la cinquième place à Volkswagen Group avec 116,96 g en 2016 (112,27 g en 2015). Alors que le groupe allemand a augmenté ses émissions, de 117,63 g en 2015 à 117,80 g à 2016. Pire, Ford, du fait de sa Mustang, a émis 2,57 g de plus en moyenne, soit de 115,44 à 118,01 g ! Même punition pour Mercedes qui ne dispose pas encore de sa vertueuse et nouvelle Smart (voir notre article) et a pointé en 2016 à 120,01 g, soit 2,38 g de plus que l’année précédente.

Enfin, la palme du constructeur qui a fait le plus d’efforts en 2016 revient à BMW (avec Mini). La firme bavaroise a réussi à réduire de 3,55 g ses émissions et a affiché 118,82 g en 2016.

Le CO2 en baisse en France

Au total, en 2016, la France avec sa moyenne globale tous constructeurs confondus de 110 g de CO2, a néanmoins déjà atteint l’objectif du compromis européen. Reste à fouetter le groupe Fiat qui, avec 121,68 g en 2016, ne fait pas mieux qu’en 2010 où il était à 122 g.

 

Groupe de constructeurs 2010 (g/km de CO2) 2011 (g/km de CO2) 2012 (g/km de CO2) 2013 (g/km de CO2) 2014 (g/km de CO2) 2015 (g/km de CO2) 2016 (g/km de CO2)
Toyota 127 123 119 108 105 101,27 100,66
PSA 128 125 120 114 109 104,34 102,49
Renault 128 125 119 109 110 107,83 107,00
Nissan 124 112 112,59 112,91
Hyundai-Kia* 125 125 125 122,27 116,96
Volkswagen 132 128 127 124 122 117,63 117,8
Ford 129 123 123 118 118 115,44 118,01
BMW 139 140 135 131 127 122,37 118,82
Opel 129 129 132 126 124 120,85 119,37
Mercedes 149 143 133 127 121 117,63 120,01
Fiat 122 118 125 123 122 122,4 121,68
Moyenne des constructeurs 130 127 124 117 114 111 110