Car policy : allier la motivation et l’optimisation

Avec la car policy, les entreprises doivent apprendre à concilier des contraires, en choisissant les véhicules les moins coûteux et les moins polluants, mais tout en séduisant les collaborateurs. Une vraie recherche de la quadrature du cercle alors que la fiscalité évolue sans cesse et que les constructeurs multiplient modèles, motorisations et équipements.

- Magazine N°176
1062
Car policy : allier la motivation et l’optimisation

Au-delà du choix des modèles, la car policy doit intégrer des règles d’utilisation strictes. En contact direct avec les conducteurs, le gestionnaire de flotte doit user de diplomatie pour faire respecter ces règles, sans s’attirer les foudres des collaborateurs. En première ligne face aux mécontentements, il acquiert aussi une expertise sur les véhicules et leur utilisation et peut orienter le choix des décideurs lors de la constitution de la car policy. Encore faut-il que son autorité soit suffisamment reconnue par sa hiérarchie pour que sa voix porte et que ses préconisations occupent une place privilégiée dans le choix des marques...

PARTAGER SUR