Car policy : concilier attractivité et réduction des coûts

L’objectif demeure de mise lors de la rédaction de la version 2018 de la car policy, tant pour le choix des constructeurs et des loueurs, que des modèles et de leurs équipements : maîtriser les coûts. Mais tout en restant au goût du jour, en répondant aux attentes de la direction comme des collaborateurs, et aussi en offrant quelques espaces de liberté.

- Magazine N°232
1417
CHU Grenoble Alpes (CHUGA)
Le CHU Grenoble Alpes (CHUGA) a fait passer sa flotte de 145 véhicules il y a cinq ans à 129 actuellement, avec sur ce total quatre voitures de fonction destinées aux directeurs au sein de l’établissement.

« Le gestionnaire de flotte est pris en sandwich entre les demandes des collaborateurs qui veulent des voitures plus grosses et plus chères, et celles de la direction qui veut couper les coûts », résume Robert Maubé, expert-conseil en gestion de flotte pour le cabinet RRMC et pour Flottes Automobiles. Pour réussir à concilier les deux, c’est au donc responsable de parc de faire les propositions adéquates.

Tout d’abord, pour que la car policy soit attractive, elle doit contenir les modèles du moment. « Le Mondial de Paris me permet de découvrir les nouveautés, de créer le contact avec les commerciaux et de voir en direct les modèles de notre...