Carburants alternatifs : plus verts et moins chers

GPL, GNV, E85 : les alternatives à l’essence et au diesel se font plus visibles à la pompe. Mais malgré leurs prix attractifs et leurs avantages fiscaux, ces carburants verts peinent à trouver leur place dans les flottes (voir notre article page 26). La faute à une offre de véhicules très limitée et à une méfiance pour les équipements de seconde monte.
- Magazine N°272
1259
Pour diversifier le mix énergétique de sa flotte de 1 420 véhicules et disposer d’un large panel de véhicules, la Métropole de Lyon utilise notamment 165 modèles carburant au GPL, des VL principalement, et 60 gros VU roulant au GNV
Pour diversifier le mix énergétique de sa flotte de 1 420 véhicules et disposer d’un large panel de véhicules, la Métropole de Lyon utilise notamment 165 modèles carburant au GPL, des VL principalement, et 60 gros VU roulant au GNV

La liste des carburants à la pompe s’allonge pour les VP et les VU. Au diesel et au sans-plomb (SP95 E5 et E10 ou SP98) s’ajoutent le Superéthanol-E85, le GPL (gaz de pétrole liquéfié) et, plus rare, le GNV (gaz naturel pour véhicule). Autant de carburants alternatifs qui devraient continuer à jouer un rôle dans la transition énergétique, au moins jusqu’à la fin des moteurs thermiques prévue en 2035.

S’ils restent encore sous-représentés, voire invisibles dans l’univers des flottes, l’E85 et le GPL notamment apparaissent comme des alternatives économiques et écologiques aux carburants classiques. Moins taxés (voir le tableau ci-dessous)...